Une conférence à Alger en réponse au débat sur la laïcité en France

Elwatan; le Vendredi 8 Avril 2011
1


La position de l’Association du 8 Mai 1945 concernant le débat sur la laïcité est claire. Il ne s’agit que «d’une tentative de l’UMP d’influencer l’opinion publique et de récupérer les voix du Front National après la défaite essuyée lors des élections cantonales», a déclaré M. Nouredine Boukhrissa, le président de l’association, jugeant «grave» que le débat «censé concerner toutes les religions se focalise uniquement sur les musulmans et sur les Algériens en particulier», les musulmans étant devenus un moyen de gagner en notoriété selon lui. M. Boukhrissa a également regretté le deux poids deux mesures dans l’application des lois relatives à la laïcité, rappelant la non-application des lois interdisant à l’Etat de s’approprier les biens des musulmans en Algérie sous occupation française alors qu’elles étaient appliquées en France.

«On a refusé d’appliquer cette loi dans les années quarante sur les musulmans d’Algérie et on cherche aujourd’hui à l’appliquer sur les musulmans de France en particulier» a-t-il martelé. La conférence était l’occasion de rappeler que les émigrés musulmans et africains ont beaucoup apporté à la France, «mais maintenant qu’on n’a plus autant besoin d’eux, on les traite comme des sujets de non-droit», déplore M. Boukhrissa. «Il reste beaucoup à faire concernant des questions qui lient les deux pays, notamment la loi du 23 juillet, l’indemnisation des victimes des essais nucléaires, ou encore la reconnaissance et l’indemnisation des Algériens mobilisés pendant les deux guerres mondiales», a ajouté M. Boukhrissa, tout en regrettant l’absence de positions politiques algériennes fermes permettant de faire valoir les droits des citoyens algériens.
 

Categorie(s): 7 jours

Auteur(s): Mehdia Belkadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..