Une maladie fait des ravages dans les vergers : La poire plus cher en 2012

Elwatan; le Lundi 20 Fevrier 2012
65082


Blida

de notre bureau

Environ 1200 ha de poiriers ont été touchés dans la wilaya de Blida, ce qui rend la poire Santa Maria plus fragile. Selon les spécialistes, la propagation de cette maladie inattendue est due à une bactérie appelée Erwinia Amylovora et touche des plants importés.Cette maladie qui se manifeste à partir du mois de mars et avril dans une température ambiante de 18 à 30 ° s’attaque au rameau, à la tige et au fruit avant de s’attaquer au tronc. L’arbre change de couleur en devenant brun rougeâtre. Un plan de sauvetage a été dégagé prévoyant l’arrachage et la destruction des vergers touchés. Il a été prévu une indemnisation de 35.000 dinars le hectare. Les agriculteurs estiment que ce montant reste en déca de leur demande.

Devant cette solution radicale, d’autres agriculteurs proposent l’idée de mener un traitement sélectionné en s’attaquant uniquement aux parties de l’arbre touché, notamment pour éviter un gaspillage et surtout de ne pas trop attendre la période du renouvellement des vergers qui dure jusqu’à cinq ans, et ce en plus de quatre autres années pour qu’elles commencent le cycle de production. Des craintes sont exprimées sur la propagation de la maladie à d’autres vergers, dont le pommier, le néflier et le cognassier. Il est difficile pour le moment de détecter la présence des bactéries avant qu’elles ne commencent à s’activer avec la venue de la saison de floraison et de production. Il y a une commission de suivi de contrôle des symptômes de la maladie, indique Melle Tafifet Lamia, ingénieur en protection des végétaux auprès de la chambre de l’agriculture de Blida.

La maladie est transmissible par le vent, les abeilles, les oiseaux et les insectes. Elle cause des dégâts non seulement pour les agriculteurs, mais aussi pour l’économie nationale. La propagation de cette maladie chez nous, suite à l’importation des plants et même des produits, incite un plan de surveillance et de contrôle rigoureux à nos frontières et à nos ports avec des moyens adéquats humains et matériels.      

Categorie(s): economie

Auteur(s): Brahim B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..