Usine Peugeot : Le pacte d’actionnaires sera signé en février

Elwatan; le Mercredi 28 Octobre 2015
1


Selon une source du ministère de l’Industrie, le pacte d’actionnaires officialisant l’installation de l’usine de montage du constructeur automobile français sera signé en février 2016, à l’occasion de la tenue du prochain Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), coprésidé par les Premiers ministres des deux pays. A ce propos, le ministre de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb, a déclaré, hier, que le dossier en question «est presque finalisé, il reste un ou deux petits points à régler».

Ces points seraient en rapport avec l’emplacement exact du site, ajoute notre source, «bien qu’une superficie de 75 hectares, à Oran, ait été déjà proposée au partenaire français», qui s’est engagé, en plus, «à faire venir avec lui son sous-traitant, qui bénéficie, lui aussi, d’un site de 25 hectares, avec comme objectif de développer et renforcer l’activité du tissu de PME sous-traitantes déjà implantées dans la région», nous dit encore notre source.

Il faut noter que dès le début des discussions, «suivies de près par le Premier ministre», le gouvernement voulait négocier ce projet sur le principe de le faire intégrer dans le pôle automobile en construction à Oran, où Renault bouclera, dans quelques semaines, une année d’activités.

Afin d’éviter, cette fois-ci, les «erreurs» commises avec Renault, dont la production est exclusivement dédiée au marché local, le gouvernement a réussi à convaincre Peugeot de consacrer le tiers de la production à l’export, contrairement à ce que souhaitait Jean-Christophe Quémard, membre du directoire et directeur de la zone Afrique-Moyen-Orient, au mois de juillet dernier, pour qui «PSA est une usine destinée uniquement au marché local, mais la décision dépendra des ventes, du tissu industriel et des incitations fiscales et réglementaires».

Le constructeur automobile français devrait également porter sa capacité de production annuelle de 75 000 véhicules, comme proposé, à 90 000, voire 100 000 véhicules/an, avec un objectif à moyen terme d’atteindre les 200 000 véhicules/an. L’usine en question aura à produire trois ou quatre modèles, à savoir la Citroën C-Elysée, la 301 et la 208 Peugeot, avec un taux d’intégration exigé qui ne devrait pas se situer en-dessous de 40%.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Lyes Mechti

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..