Vieux bâti : Trois cents habitations seront démolies à El Hamri

Elwatan; le Dimanche 10 Avril 2011
1


À l’issue de l’expertise des habitations du quartier d’El Hamri, plus de 300 habitations classées rouge feront l’objet d’une démolition. Les assiettes foncières récupérées serviront à la projection d’équipement d’utilité publique. Selon des sources proches de la wilaya d’Oran, le quartier d’El Hamri a bénéficié d’une enveloppe de 100 milliards de centimes pour sa réhabilitation et pour la réalisation de l’enquête ménage socio-économique qui a été lancée dernièrement.
L’opération de réhabilitation du quartier d’El Hamri, inscrite dans le cadre du programme de développement complémentaire de la wilaya, a débuté par l’expertise des habitations. Quatre commissions, composées des représentants des services de la direction de l’urbanisme et de la construction, DUC, du contrôle technique des constructions CTC, de l’OPGI, du secteur urbain et de la police de l’urbanisme (PUPE), avaient été chargées du suivi de l’expertise. Le quartier d’El Hamri, dont la population dépasse les 14.000 personnes,  s’étale sur une superficie de 62 hectares.

Vétusté dangereuse

Sur les 2896 logements recensés au niveau du quartier, nos sources signalent que 2637 ont été expertisés.
Le reste des habitations sont des constructions récentes. A l’issue de ce diagnostic, la commission s’est réunie pour la classification des constructions selon leur degré de vétusté. A ce titre, 363 constructions, soit 954 logements, ont été classés vert et ne nécessitent pas une réhabilitation lourde, mais des travaux légers. 284 constructions soit 767 logements ont été classés orange et nécessitent de ce fait d’importants travaux de réhabilitation pour permettre de sécuriser les occupants.  L’expertise a aussi révélé que plus de 300 constructions, soit un parc estimé à plus de 1.000 logements, sont classées rouge et doivent impérativement être évacuées et démolies car ils représentent un danger imminent pour les occupants. D’autre part et selon nos interlocuteurs, l’opération de réhabilitation du quartier a été inscrite en janvier 2009. L’enveloppe financière a été consacrée au projet dans le cadre du rajout financier décidé par le président de la République à l’issue de sa visite de travail à Oran.                

Categorie(s): oran

Auteur(s): B. M. A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..