CS Constantine: Le «j’y suis j’y reste» de Garzitto

Lesoir; le Jeudi 5 Decembre 2013
2

L'entraîneur franco-italien, Diego Garzitto, s'est
dit hier toujours l'entraîneur du CS Constantine, même si les joueurs
refusent de s'entraîner sous sa houlette depuis trois jours.
«Je suis toujours l'entraîneur du CSC. Je n'ai reçu aucune notification
me signifiant que je suis limogé de mon poste. Soit on me laisse
travailler, soit on me notifie mon limogeage», a déclaré l'ex-coach de
TP Mazembe (RD Congo) à l'APS. Hier matin, les Constantinois, qui
préparent la réception de la JS Saoura samedi prochain pour le compte
des 32e de finale de la coupe d'Algérie, se sont entraînés sous la
direction de l'ex-gardien de but international, Lounès Gaouaoui, le
troisième portier de l'équipe cette saison. «C'est déjà bien de
constater que les joueurs s'entraînent, mais pour le match face à la JSS,
je compte prendre ma place sur le banc de touche», a précisé Garzitto.
L'entraîneur a, en outre, démenti les informations le donnant sur le
point de quitter le club phare de la capitale de Cirta pour rentrer chez
lui, poursuivant qu'il n'avait pas l'intention de partir avant qu'il ne
soit destinataire d'un courrier officiel notifiant sa fin de mission. Il
se présente d'ailleurs aux entraînements avec un huissier de justice
pour ne pas donner l'occasion aux dirigeants de signaler un quelconque
«abandon de poste» de sa part, a-t-il expliqué. Après un début de saison
tonitruant, le CSC marque le pas depuis quelques journées. Il reste sur
une sévère défaite sur le terrain de l'ASO Chlef (3-0) samedi dernier
pour le compte de la 13e journée du championnat. La crise de résultats
que connaît le club s'explique, selon les observateurs, par les conflits
internes ayant opposé au départ l'entraîneur au directeur sportif,
Mohamed Boulhabib, avant qu'ils ne s'élargissent aux joueurs. Les
coéquipiers du gardien de but international, Si Mohamed Cedric, se sont
dit solidaires avec certains de leurs coéquipiers écartés de la liste
des 18 lors du précédent déplacement de Chlef par Garzitto. Ce dernier
les aurait accusés de «comploter» contre lui avec Boulhabib. Une
accusation rejetée par le technicien franco-italien, mais sans pour
autant parvenir à calmer les ardeurs de ses protégés, de plus en plus
nombreux à le contester.

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..