Dans un entretien à La Gazette du Fennec: Mesbah confirme son intention de quitter Parme cet hiver

Lesoir; le Mercredi 4 Decembre 2013
2

Djamel Mesbah vit mal son second semestre sous le
maillot de Parme. Arrivé durant l’hiver dernier, en provenance de Milan,
au lendemain d’une phase finale de la CAN complètement ratée,
l’international algérien n’a plus la cote.
Roberto Donadoni, son coach à Parme, lui préfère d’autres solutions sur
le flanc gauche, pas forcément des latéraux de formation. Une situation
qui dure depuis le début de l’actuelle saison (3 matches joués dont deux
comme titulaire) mais qui, en fait, est la suite d’un manque de
confiance de l’ancien sélectionneur de la Squadra Azzurra depuis
l’arrivée de Mesbah, il y a une année. Pour preuve, Mesbah n’a été
utilisé que sept (7) fois lors de la seconde moitié de la saison
dernière (2012-2013). Cette situation n’est donc pas nouvelle pour
l’ancien joueur de Lecce, qui depuis son transfert au Milan AC, a connu
de nombreux points noirs dans son parcours professionnel. Ce qui l’a
pénalisé grandement, de même que ce manque de temps de jeu, a desservi
la sélection algérienne au sein de laquelle l’enfant de Zighoud Youcef
Mourad est devenu une pièce essentielle. S’il est vrai que les
entraîneurs nationaux (Saâdane, Benchikha et désormais Halilhodzic) ont
fermé l’œil sur ce déficit en compétitions, les choses ne pouvaient
continuer ainsi. Halilhodzic qui avait toléré l’inactivité du joueur au
lendemain de la retraite anticipée de Nadir Belhadj, dispose désormais
d’une solution en la personne de Fawzi Ghoulam.
Ce dernier, arrivé chez les Verts en novembre 2012, a fini, après une
longue période d’adaptation, par conquérir le cœur du public puis celui
du sélectionneur qui, au début, semblait réticent à confier le rôle au
brillant et jeune stéphanois. Lors de la dernière sortie des Verts, à
Blida contre le Burkina Faso, Halilhodzic n’aura fait qu’exécuter ses
menaces, celles consistant à ne plus faire confiance aux éléments, en
manque de temps de jeu au sein de leurs clubs respectifs. Mesbah n’était
pas la seule victime de ce choix puisque M’Bolhi, longtemps titulaire
dans les bois algériens a, lui aussi, cédé devant la pugnacité de
Zemmamouche.
«Mon seul objectif est de jouer le Mondial»
Un message qui a été reçu 5/5 par l’ensemble des joueurs concernés par
la concurrence aux 23 sésames du mondial brésilien, l’été prochain.
Mesbah, en premier, se devait de soigner son volume de jeu au sein de
l’équipe parmesane où, à défaut, dans un autre club qui puisse lui
offrir cette opportunité. Hier, après un long mutisme, l’international
algérien a fini par confier son haut-le-cœur sur les colonnes de nos
confrères de La Gazette du Fennec. «Je quitterai Parme en janvier
normalement», a d’abord souligné le gaucher des Verts, qui annonce, par
là même, que trois clubs italiens le suivent de près. «J'ai reçu trois
propositions de club de Serie A, dont un qui joue les premiers rôles.
Quoi qu'il se passe, je quitterai Parme cet hiver sous forme de prêt ou
pour un transfert vers un nouveau club», a-t-il précisé. Si Livourne
(actuel 18e du Calcio) apparaît comme la première sérieuse destination
pour l’international algérien, La Gazette du Fennec croit savoir que la
Fiorentina (5e) serait ce club du haut du tableau intéressé par ses
services. Mesbah en révèle plus de détails lorsqu’il déclare : «Je sais
que j'ai besoin de jouer régulièrement dans un bon club italien afin
d'être opérationnel et d'arriver compétitif avec l'EN au Brésil en juin
prochain, ce sont mes deux priorités».
À plus de six mois de la coupe du Monde, la course contre la montre que
Mesbah devra engager risque d’être délicate. La forme affichée
actuellement par Ghoulam, également annoncé dès cet hiver en Italie, et
le probable come-back de Belhadj en sélection, sont des obstacles de
taille à franchir pour Mesbah.
M. B.

Categorie(s): sports

Auteur(s): M. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..