Essai: Nouveau Dacia Duster: Evolution de style en douceur

Lesoir; le Mercredi 4 Decembre 2013
2

Le tout-terrain du roumain Dacia s’offre une remise
en forme salutaire qui ne manquera pas de lui assurer une seconde
jeunesse pour s’en aller ainsi vers de nouvelles conquêtes. Si
l’architecture générale du véhicule n’a pas changé, quelques éléments de
design nouveaux sont venus cependant améliorer la qualité perçue et le
style de ce SUV au rapport qualité/prix toujours concurrentiel.

Lors de sa présentation à la presse internationale dans les environs de
Marseille en France, le nouveau Duster étalait ses arguments de charme
et de séduction sous un froid glacial. Au premier regard, c’est la
calandre dans son nouveau dessin qui accroche le plus. Elle résume une
évolution de style en douceur tout en reconduisant les fondamentaux qui
ont fait la réputation et la particularité du Duster. Le crayon du
designer s’est fait subtil à l’avant, une calandre redessinée, une
nouvelle entrée d’air, de nouveaux projecteurs avec feux de jour et
surtout une affirmation de son allure de baroudeur prêt à s’engager en
toute aisance sur les pistes cahoteuses. A l’arrière, le changement
s’exprime à travers des feux nouveaux, une sortie d’échappement chromée
et une inscription «4XD» pour rappeler la vocation première du véhicule.
Habitabilité généreuse
Mais c’est à l’intérieur que l’évolution prend le sens de révolution
stylistique, avec une planche de bord revue et corrigée, des harmonies
plus foncées accentuant l’aspect de robustesse et de solidité. Les
plastiques utilisés sont certes durs mais de bonne facture et l’écran
tactile qui ne sera pas hélas livré en série sur toutes les finitions se
présente comme une fenêtre sur la modernité. Son utilisation peut
s’avérer légèrement pénalisante pour le conducteur en raison de sa
position basse sur la console centrale et qui devra à chaque fois
quitter la route des yeux pour choisir une des multiples fonctions
offertes par le Dacia Media NAV. Un système multimédia et de navigation
d’une utilisation facile et intuitive avec 6 options, radio, média,
téléphonie, carte, navigation et réglages. A cela s’ajoutent des
connexions externes, lecteur MP3, USB, prise jack… Sur des versions
entrée de gamme, l’écran est remplacé par le Dacia Plug&Radio qui
comprend la radio, un lecteur CD MP3, Bluetooth et prise USB.
Parallèlement à cette révolution technologique, le nouveau Duster est
doté d’un régulateur limiteur de vitesse, l’aide au parking arrière et
le transfert salutaire des commandes de lève-vitres électriques sur les
flancs des portières. Nous retrouvons également l’habitabilité
particulièrement généreuse du Duster dans sa première version et la
disponibilité de plusieurs rangements aussi ingénieux et utiles les uns
que les autres disséminés dans les différents recoins de la voiture.
L’autre point fort du Duster est, sans conteste, son coffre à bagages et
sa capacité de chargement tout aussi importante (475 litres) qui le
place parmi les meilleurs de sa catégorie. Toujours dans le chapitre des
équipements, le Duster millésime 2013 se dote de nouveaux éléments de
sécurité, à l’image du contrôle dynamique de la trajectoire (ESC),
l’assistance au freinage d’urgence (AFU) en plus de l’ABS.

Des capacités de franchissement respectables
Dans ses versions 4x4, le baroudeur de Dacia est proposé en deux offres
personnalisées, le Pack «Aventure» avec élargissement des ailes et des
bas de portes ainsi que le pack «Off-road» avec en plus un marche-pied
et un pare-buffle. Autant d’accessoires qui renforcent encore plus le
caractère tout-terrain du véhicule et ses aptitudes à s’en aller en
toute quiétude loin des sentiers battus. D’autant que sa garde au sol et
ses angles d’attaque et de sortie lui procurent une agilité remarquable.

Et l’on a pu vérifier cela sur le circuit off-road préparé par les
organisateurs du test-drive sur les hauteurs de Baux-de-Provence. Une
côte à l’inclinaison bien inclinée, une descente particulièrement
abrupte, un passage à gué inondé, un dénivellement accentué et une
descente «vers l’inconnu» pour accroître le suspense.
Sous le capot, on découvre pour la première fois le nouveau bloc essence
TCe de 1.2 L de cylindrée et développant une puissance réelle de 125 ch.
Ce 4 cylindres turbo fait partie de la stratégie de dowsizing du groupe
Renault visant à maîtriser la consommation, améliorer l’agrément de
conduite et réduire sensiblement les émissions de CO2.
Un second moteur était à l’essai, le bloc diesel, le 1.5 dCi en
déclinaisons 90 et 110 ch, connu et largement éprouvé. Son couple
important permet des reprises et une relance du véhicule dans les
situations les plus complexes, notamment tout au long des routes
sinueuses des montagnes Alpilles à quelque 500 m d’altitude et un
paysage hivernale de carte-postale, neige en rafales, chaussée
verglacée, et un épais brouillard réduisant la visibilité. Notre Duster
était comme un poisson dans l’eau. Il évoluait en toute sérénité en
procurant à ses passagers l’assurance et la sécurité nécessaires dans ce
type de situations.
En attendant son arrivée en Algérie prévue vers le début de l’année
2014, le nouveau Duster de Dacia entend poursuivre sa conquête des
marchés internationaux grâce à sa robustesse, sa fiabilité et son
positionnement tarifaire qui reste largement compétitif.
B. Bellil

Categorie(s): le soir auto

Auteur(s): B. Bellil

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..