FRANCE: Lyon mène grand train mais…

Lesoir; le Lundi 24 Decembre 2012
2

Lyon, 2e de la Ligue 1 seulement devancé à la différence de buts par le Paris SG, avance à un rythme de champion et peut au moins envisager de monter sur le podium, son objectif de début de saison, même s'il lui faudra bien négocier le mercato de janvier.
Vainqueur de Nice (3-0), samedi à Gerland, l'Olympique lyonnais a non seulement vaincu la malédiction qui l'empêchait depuis décembre 2000 de gagner le dernier match avant la trêve, mais aussi terminé la phase aller avec 38 points, soit 2 points par match. «C'est le rythme qu'il faut pour espérer quelque chose en fin de saison et qu'il faudra donc garder lors de la seconde partie. Ce ne sera pas facile», admet l'entraîneur Rémi Garde. Ce dernier accorde d'ailleurs plus d'importance à l'écart de six points qui sépare l'OL du 4e du classement qu'à la lutte avec le PSG avec lequel il est à égalité de points. Lors du choc avec le club parisien, la semaine dernière, les Lyonnais, diminués, ne s'étaient inclinés que 1-0 au Parc des Princes. «Nous nous sommes adaptés au fur et à mesure de notre potentiel», ajoute Garde en référence au départ de plusieurs cadres cet été dans le but de redynamiser le groupe et de soulager les finances du club, de salaires trop importants, eu égard à la rigueur budgétaire imposée par le président Jean-Michel Aulas. «Si nous avions cru en cela en début de saison, nous aurions été très contents. Nous en sommes là mais nous n'en sommes qu'à mi-chemin», poursuit l'entraîneur de l'OL dont l'équipe recevra la plupart des gros de la L1 lors de la phase retour et notamment le PSG lors de la 36e journée. Mais le marché d'hiver des transferts risque d'influer sur la seconde partie de saison. Cet automne, «JMA» avait annoncé la cession supplémentaire de deux joueurs à fortes rémunérations dans le but de retrouver un équilibre financier en fin d'exercice. Dans les semaines suivantes, les noms de Michel Bastos et Bafétimbi Gomis, deuxième buteur de L1 cette saison (11 buts), ont été régulièrement avancés. Mais l'homme fort de l'Olympique lyonnais reste évasif sur la stratégie à mener. Samedi soir, il n'a plus parlé que d'un ou deux départs sur OLTV, tout en considérant qu'il «serait judicieux de garder tout le monde s'il n'y a pas de frustrés dans le groupe». Aulas veut «optimiser l'équilibre de l'effectif sans l'affaiblir», tant au niveau financier qu'au niveau sportif, estimant notamment que la présence de certains cadres peut nuire à la progression de quelques espoirs du club. Elle crée aussi des doublons, ne permettant pas à tout le monde de jouer à son meilleur poste, comme Lisandro, exilé à gauche quand Gomis joue avant-centre. «Nous avons un bon groupe. Si nous savons maîtriser la puissance, l'entente et si nous avons moins de blessés, nous pouvons atteindre nos objectifs », espère encore le président de l'OL. Certains joueurs majeurs tels Lisandro Lopez, Yoann Gourcuff ou Bastos, ont en effet souvent été blessés, plusieurs fois ou sur des périodes longues. Il faudra sans doute en tenir compte lorsque le club voudra en céder certains, en sachant que l'effectif manque cruellement d'éléments offensifs de couloirs.

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..