L'amendement de l’ordonnance de 1997, une revendication constante de la FNTR

Lesoir; le Vendredi 6 Decembre 2013
2

L'amendement de l'ordonnance de mai 1997 a toujours
constitué une revendication de la Fédération nationale des travailleurs
retraités (FNTR). Réunie fin mai 2016, la commission exécutive de la
FNTR a appelé les pouvoirs publics à trouver les mécanismes adéquats
permettant d'amender la loi 83-12 (relative au système de retraite) et
l'ordonnance 97-13 afin de trouver des solutions pour augmenter les
recettes de la sécurité sociale en général et de la CNR en particulier.
Les membres de la commission ont constaté qu'en 2015, «sur 10 dépôts de
dossiers de retraite au niveau de la CNR, 7 travailleurs actifs sont des
retraités proportionnels». Ils ont relevé à cet égard que «les recettes
versées par la Cnas et celles du Trésor public (estimées à 50% du
budget) ne suffisent plus à couvrir les dépenses de la caisse».
Selon la direction générale de la Sécurité sociale au ministère du
Travail, contrairement à une idée reçue, les départs à la retraite,
avant l'âge de 60 ans, de près de 830 000 travailleurs, en plus
d'engendrer des pertes de cotisations et de compétences
professionnelles, ne sont en rien générateurs d'emplois.
La CNR verse, chaque année, 770 milliards de dinars sous forme de
pensions à environ 1 600 000 retraités, dont plus de 50% ont quitté leur
emploi avant l'âge de 60 ans. La continuité du financement de la
retraite est fondée sur le principe de solidarité intergénérationnelle.
Toutefois, le départ «précoce» des personnes actives entraînent des
versements à leur profit de pensions «pendant une durée assez longue» et
provoquent une «rupture» de cette solidarité, constate la même source.

Categorie(s): le soir retraite

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..