La banque HSBC, accusée de complicité de blanchiment, échappe aux poursuites américaines par une amende record

Lesoir; le Lundi 24 Decembre 2012
2

Selon une dépêche de
l’AFP datée du 10 décembre 2012, la banque britannique HSBC, qui a des
agences en Algérie, a accepté de payer 1,92 milliard de dollars US (1,5
milliard d'euros), un montant record, pour mettre fin aux poursuites aux
Etats-Unis où elle était accusée de complicité de blanchiment au profit
de trafiquants de drogue, de terroristes et de l'Iran. «HSBC a conclu un
accord avec les autorités américaines dans le cadre d'investigations
concernant des infractions aux lois sur les sanctions (frappant
certaines entités criminelles ou assimilées) et la lutte contre le
blanchiment d'argent», a annoncé la banque dans un communiqué. HSBC
entend ainsi mettre fin à une série d'enquêtes menées par le Trésor, le
ministère de la Justice, des agences fédérales et le procureur général
de Manhattan à New Yor«Nous assumons la responsabilité de nos erreurs
passées (...). HSBC est toutefois aujourd'hui une organisation
fondamentalement différente de celle qui a commis ces erreurs», a
déclaré le patron de la banque. Et de citer en particulier le quasi
décuplement des fonds et du personnel consacrés à ses instruments
internes anti-blanchiment entre 2009 et 2011 et la rupture de liens
d'activité douteux avec 109 entités diverses. La banque avait reconnu en
juillet des «défaillances» et présenté publiquement ses excuses devant
une commission d'enquête du Sénat américain pour avoir manqué de
vigilance face à de possibles opérations de blanchiment d'argent. Le
rapport du Sénat américain avait souligné de «graves carences» dans les
garde-fous antiblanchiment de la banque qui a fait prendre des risques
au système financier du pays en l'exposant à de possibles activités de
blanchiment d'argent lié au trafic de drogue ou au financement du
terrorisme dans les années 2000. L'accord conclu avec le ministère
américain de la Justice prévoit la désignation d'un auditeur indépendant
qui évaluera régulièrement la mise en œuvre des engagements de la banque
dans les cinq années à venir. HSBC est également dans le collimateur de
la justice britannique après la publication d'articles de presse
indiquant que de gros trafiquants vivant au Royaume-Uni avaient ouvert
des comptes offshore chez HSBC à Jersey pour blanchir de l'argent ou
frauder le fisc.
LSC

Categorie(s): corruptions

Auteur(s): LSC

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..