Le Bonjour du «Soir»: Avant, ils tuaient sans prévenir ; maintenant, ils annoncent leurs crimes à la télévision !

Lesoir; le Samedi 20 Decembre 2014
2

Par Maâmar Farah
Le 10 novembre dernier, je terminais mon «Bonjour» dédié à Kamel Daoud
par ces phrases : «Merci d'avoir réinventé le soleil dans nos mornes
existences régurgitées par la mer de l'absurde. Et rendez-vous à Oran,
dans ce bistrot en sous-sol où je t'ai vu la première fois...»
Début décembre. Je suis allé à Oran pour dire à Kamel de vive voix :
«Merci !» Hélas, pris entre deux avions, totalement absorbé par ses
nombreux rendez-vous à l'étranger, il était introuvable. Le dîner aux
«Ambassadeurs» fut néanmoins exquis en compagnie de Haj Meliani, de
l'Université d'Oran, qui eut Kamel comme élève et qui m'en parla
longuement.
Chez nous, le succès d'un penseur libre, un intellectuel lucide et
courageux, est toujours mal vu. La presse obscurantiste aux relents
fascistes, née sous Bouteflika, se charge toujours de diaboliser ces
talents dérangeants. Et lorsque, un beau jour, un nostalgique de l'ère
fissiste rêvant de transformer l'Algérie en seconde Syrie, lance un
appel au meurtre, que fait, par exemple, la chaîne Ennahar? Elle
l'invite à se justifier en direct et à relire son innommable message !
Pire, il répète qu'il ne reculera devant rien ! Cela, nous le savions
puisque c'est la République qui recule de jour en jour !
Mais, au fond, ce ne sont ni l'illuminé de service, ni les chaînes
«privées» du pouvoir qu'il faut blâmer ! N'est-ce pas M. Louh, garde des
Sceaux de la République, qui renvoie dos à dos deux «justiciables»,
l'auteur de la pseudo-fatwa et le journaliste-écrivain ?
M. Grine aura été plus courageux : prudence et mesure mais aussi
condamnation ferme quand même des dangereuses vociférations du cheikh
autoproclamé !
farahmadaure@gmail.com

Categorie(s): actualités

Auteur(s): farahmadaure@gmail.com

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..