Le coup de bill’art du Soir: Ali, l’artiste du noble art

Lesoir; le Dimanche 30 Decembre 2012
2

Par Kader Bakou
Même s’il est difficile de définir le plus grand boxeur de tous les
temps, Mohamed Ali est le plus souvent cité par les professionnels et
les amateurs du noble art. Dans la chanson, My darling, le rappeur
américain Eminem dit : «Je boxe juste avec les mots, avec la technique
d'un (Mohamed) Ali. Je papillonne et danse autour des adversaires.
Parfois, je fais le mort, comme si j'étais endormi, ça cartonne». Dans
le film Le Chevalier Black de Gil Junger (2001), Jamal Walker (Martin
Lawrence) met KO ses adversaires grâce à la technique de «Mohamed Ali
contre Joe Frazier». Intéressant ce dialogue entre Jacob Makhubu et
Prospéro dans le série culte sud-africaine Jacob’s Cross. Prospéro fait
remarquer à Makhubu qu’il a fait trop de concessions à Bola Abayomi en
lui octroyant l’exploitation du pétrole nigérian. Jacob Makhubu lui
donne l’exemple du match de boxe Mohamed Ali- George Foreman à Kinshasa,
en 1974. Foreman, plus jeune et plus puissant, était donné favori.
Mohamed l’a laissé croire qu’il était sur le point de gagner en lui
cédant l’initiative. Quand le colosse Foreman s’est fatigué, Mohamed Ali
a repris l’initiative et a mis KO son adversaire. «Mais imagine qu’un de
ces terribles coups de Foreman ait touché Ali et l’ait descendu ?»,
demande Proséro. «J’aurais choisi un autre exemple», lui répond Jacob
Makhubu. Mohamed Ali inspire aussi les artistes comme lui.
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

Categorie(s): culture

Auteur(s): bakoukader@yahoo.fr

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..