Le coup de bill’art du Soir: De Salim Hellali à Salim Hellil

Lesoir; le Jeudi 5 Decembre 2013
2

Par Kader Bakou
«Le pseudonyme Salim Hellil, c’est en hommage à Salim Hellali ?» Le
chanteur Salim Hellil a dû entendre cette question maintes fois dans sa
déjà longue carrière artistique. Pourtant, Salim Hellil, c’est son vrai
nom.Mohsen l’animateur de l’émission TV «Zahwa», a avoué qu’il est allé
vérifier cette info aux archives de la commune natale du chanteur. Salim
Hellil, de son côté, a indiqué que souvent il est obligé de montrer sa
carte d’identité pour que les gens le croient quand il affirme que Salim
Hellil c’est son vrai nom.
Salim Hellali, de son vrai nom Simon Hallali, né le 30 juillet 1920, à
Annaba et mort le 25 juin 2005 à Antibes, en France, était un chanteur
algérien interprète de musique flamenco, arabo-andalouse et populaire.
En 1937, Salim Hellali part en France et connaît le succès dans les
clubs parisiens de flamenco. Sa rencontre à Paris avec l'artiste
algérois Mohamed El Kamel fut déterminante. En effet, c’est El Kamel qui
a écrit les premières chansons de Salim Hallali comme Andalousie,
Sevilla, Bine el Bahar oua el Youm. Plus tard, Mohamed Iguerbouchène lui
composera une cinquantaine d'autres chansons. En 1938, il fait une
tournée européenne, et ses disques de flamenco en arabe connaissent le
succès en Afrique du Nord. Parmi ses autres succès figurent Al ain
Ezzerga et Maheni Ezzine.
Pendant l'occupation allemande, le fondateur et recteur de la Grande
Mosquée de Paris, Si Kaddour Benghabrit, parvient à dissimuler les
origines juives de Salim Hellali en lui fournissant une fausse
attestation de musulman et en gravant le nom de son défunt père sur une
tombe anonyme du cimetière musulman à Bobigny. C’est ainsi que Salim
Hellali et de nombreux autres juifs ont pu échapper à la déportation ou
à la mort.
Si Kaddour Benghabrit, natif de Sidi Bel Abbès en 1868, est l’auteur de
plusieurs ouvrages. Il était aussi mélomane, oudiste (luthiste) et
violoniste. Il engage Salim Hallali au café maure de la mosquée où il se
produit en compagnie de grands artistes tels Ali Sriti et Ibrahim Salah.
Après la guerre, Hallali renoue avec le succès et suscite même
l'admiration de «l’étoile de l’Orient» l'Egyptienne Oum Kalsoum.
Salim Hellil, qui est un admirateur de Salim Hallali, a le même genre de
voix que lui. Il est aussi versé dans les mêmes genres et styles
musicaux que son aîné. Parfois, il y a des noms prédestinés…
K.B.
bakoukader@yahoo.fr

Categorie(s): culture

Auteur(s): bakoukader@yahoo.fr

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..