Le directeur de la sécurité publique à la DGSN l’a réaffirmé jeudi: Les stadiers remplaceront la police au sein des stades

Lesoir; le Samedi 7 Decembre 2013
2

Selon Aïssa Naïli, directeur de la sécurité publique
à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui réaffirmait,
jeudi dernier depuis Constantine que le retrait graduel de la police des
stades pour laisser place à des stadiers, formés à cet effet est
«inéluctable», la lutte contre la violence en ces lieux est «l’affaire
de tout un chacun». Constituant un casse-tête chinois pour les services
de sécurité, la gestion et la maîtrise des flux de supporters à
l’intérieur et à l’extérieur des stades ne doit pas être
«exclusivement», a affirmé le directeur de la sécurité publique à la
DGSN, du seul ressort des forces de l’ordre. Mais en effet, a-t-il
estimé de la responsabilité et du devoir de tous les intervenants qui
devront, selon lui, travaillé en concert pour lutter efficacement contre
toute forme de violence au sein des stades. «C’est l’affaire de la
famille, des comités de supporters, des présidents de clubs, médias
etc.», a indiqué M. Aïssa Naïli qui s’exprimait à l’occasion de la
rencontre régionale du prix de la Sûreté nationale de fair-play, tenue,
jeudi au siège de la 15e unité de Sûreté républicaine de la ville
nouvelle Ali Mendjeli. En ce sens, le directeur de la sécurité publique
qui a présenté les grandes lignes de la stratégie de la DGSN en matière
de lutte contre la violence et par la même incité les supporters à plus
de responsabilité réaffirmant que «le retrait graduel des forces de
l’ordre des stades est inévitable» et que «la maîtrise des flux de
supporters incombera dans le futur à des stadiers formés en ce sens».
Selon lui, la police ne devrait intervenir qu’en cas de besoin et aux
abords des stades. Ce qui lui permettra, a-t-il expliqué, «une
exploitation logique des effectifs et ainsi jouer le rôle qui est le
sien à savoir le maintien de l’ordre public et la lutte contre le
crime». Aussi, à l’adresse des comités de supporters et autres
présidents de clubs de Ligue1 présent (CSC - ESS - CRBAF...) qui
s’exprimait à ce sujet, Aïssa Naïli a affirmé que la DGSN était disposée
à aider les présidents des clubs et les responsables des stades dans le
volet de formation des stadiers. Par ailleurs, le directeur des moyens
techniques à la DGSN, M. Zineddine Makouf est revenu longuement sur
l’apport du système de vidéosurveillance mis en place au niveau du stade
Tchaker à Blida et du stade Chahid Hamlaoui à Constantine. Selon lui,
cette technologie de pointe permet «un suivi en temps réel des
événements et constitue une solution complémentaire pour préserver
l’ordre public durant, lors et après les matches».
Farid Benzaïd

Categorie(s): sports

Auteur(s): Farid Benzaïd

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..