LE SOIR DE L'EST

Lesoir; le Mardi 25 Decembre 2012
2

LE PREMIER VICE-PRÉSIDENT DE LA
COMMUNE A ÉTÉ CONDAMNÉ À SIX MOIS DE PRISON AVEC SURSIS À EL TARF
Scandale à l’APC de Bouteldja
Le tête de liste du parti des travailleurs des dernières élections
locales (PT) et actuel premier vice-président de l’Assemblée populaire
communale (APC) de Bouteldja a été condamné le 10 mars 2012 à six mois
de prison avec sursis pour les griefs d’agression sur l’ex-premier
vice-président de la commune dans le cadre de son travail et usage des
biens de l’Etat à des fins personnelles. Une condamnation dont nous
détenons une copie.
Ce qui est scandaleux, c’est le fait que la personne en question a pu se
présenter aux élections avec un casier judicaire vierge et être élu sur
la liste du parti de Louisa Hanoune. Alors que quelques mois auparavant,
il avait reçu une fin de non recevoir pour la création d’une association
religieuse dans le but de la construction d’une mosquée à cause de sa
condamnation à six mois de prison avec sursis. Dans le même sillage,
nous apprenons de sources crédibles, que des partis politiques ayant
pignon sur rue ont adressé un rapport détaillé sur l’élu en question au
ministre de la Justice et Garde des sceaux ainsi qu’au ministère de
l’Intérieur et des Collectivités locales. Dans la correspondance, ils
dénoncent «la non-application de l’article 78 de la loi organique sur
les élections qui interdit formellement la candidature de personnes
condamnées définitivement pour délits et crimes». En effet, ce scandale
montre sans l’ombre d’un doute, l’existence d’un grain de sable dans la
machine administrative, sans quoi l’heureux élu des dernières élections
et objet de ce scandale, ne serait sans doute pas passé allègrement
entre ses mailles.
Daoud Allam

Categorie(s): régions

Auteur(s): Daoud Allam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..