LE SOIR DE L'EST

Lesoir; le Samedi 29 Decembre 2012
2

MILA/COMMÉMORATION DU 32e
ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION DE BOUSSOUF
Le temps d’un film documentaire et puis s’en vont !
Point de colloque sur le père du MALG, ni une quelconque
manifestation à la hauteur de l’évènement ! Les festivités
commémoratives du 32e anniversaire de la disparition de si Mabrouk –
Abdelhafid Boussouf – correspondant au 31 décembre, célébrées cette
année le 27, ont été expédiées illico presto, se limitant au dépôt d’une
gerbe de fleurs au carré des martyrs de la ville et à la projection d’un
film documentaire de 52 minutes qui retrace les grandes étapes du
parcours de ce grand symbole de la Révolution algérienne.
Les organisateurs de cet évènement, jadis d’une importance primordiale
pour la wilaya, semblaient pressés d’en finir ! Pas de programme
conséquent, ni d’invités de marque, ni même une assistance conséquente,
comme à l’accoutumée, au point où les autorités de wilaya ont programmé,
presque en parallèle, une rencontre de formation pour les nouveaux élus
locaux, c’est tout dire ! Pourtant, un tel évènement attirait jadis des
personnalités de premier ordre et des compagnons de route de si Mabrouk,
dont les communications présentées et les interventions dans les débats
étaient patiemment suivies par les nombreux présents. Y sont passés dans
ces colloques, le défunt Abdelhamid Mehri, Daho Ould-Kablia, Boudjemaâ
Haïchour, Mohamed El Mili et beaucoup d’éminents historiens et
universitaires ! Il était même question de créer la fondation Boussouf
et de faire du domicile parental qui l’a vu naître en 1926, situé dans
le vieux Mila, un musée ! De tout cela, il n’en fut rien. Même le rond
point où devait être érigée sa statue, situé au bas d’Aïn Siah et dont
on parle depuis des années, n’est pas encore sorti de son état initial,
c’est-à-dire abandonné et dans un piteux état !
A. M’haimoud

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. Mhaïmoud

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..