Le Soir de l’Est: Guelma Des solutions au manque d’eau potable à M'djez Sfa

Lesoir; le Mercredi 4 Decembre 2013
2

A M'djez Sfa, commune rurale de la daïra de Bouchegouf, à une
quarantaine de kilomètres de Guelma, les populations n’arrivent plus à
s’approvisionner régulièrement en eau potable depuis des années.
Hormis le quota de 1 000 m3, distribué une fois par semaine par le
barrage de Aïn Dalia (wilaya de Souk-Ahras), et celui programmé tous les
trois jours par Bouchegouf (wilaya de Guelma ) mais qui arrive rarement,
pas une goutte d’eau ne sort des robinets de ce village. Cette situation
constitue une aubaine pour les marchands d'eau potable, puisque la
citerne s'écoule à 1 200 DA.
A cela s'ajoutent les longues files de femmes et d’adolescents,
notamment ceux issus des milieux défavorisés, qui se ruent dès les
premières lueurs de l’aube devant les fontaines publiques avoisinantes
pour s’approvisionner en eau. Il s'agit d'une galère insupportable qui
provoque d'énormes désagréments aux riverains, notamment durant l'été.

Face à cette situation, les chefs de l'exécutif de Guelma et de
Souk-Ahras ont décidé de venir en aide aux habitants de cette localité.

Selon notre source, deux solutions sont envisagées par les services
concernés des deux wilayas. Il s'agit de l'exploration de la conduite
d'eau Bouchegouf-M’djez-Sfa, par l'ADE de Guelma, pour détecter
d'éventuels obstacles.
Concernant la wilaya de Souk-Ahras, limitrophe à cette localité, le wali
a promis d'intervenir pour limiter les perturbations et améliorer
l'alimentation des foyers de M'djez-Sfa en eau potable. «Nous allons,
dans un premier temps, améliorer notre quota, mais nous ne ménagerons
aucun effort et nous comptons sur la collaboration de nos collègues de
la wilaya de Souk-Ahras, pour mettre fin à cette pénurie en eau potable
qui pénalise fortement les habitants de M'djez Sfa, et cela depuis des
années», nous a déclaré le directeur de l'ADE de Guelma.
Noureddine Guergour
Assainissement de la liste des demandeurs de logements sociaux
Les ambitions des responsables locaux vont plus loin, en matière de
lutte contre la crise de logement à Guelma.
D’abord, il faut assainir les listes des demandeurs, estime M. Lounès
Bouzegza, chef de daïra de Guelma. Selon lui, dans le système actuel
d’attribution, les familles qui en ont le plus besoin auront donc accès
a un logement social. Un constat renforcé par l’application de la
réglementation qui oblige l'administration et les élus locaux à loger
les familles les plus précaires. «Le traitement des dossiers de
logements sociaux, par la commission de daïra de Guelma est à ses 70%,
sur un nombre de demandes, dépassant largement les 23 000, 13 782
dossiers répondant aux critères édictés par la réglementation ont été
retenus par la commission d'attribution», a indiqué le premier
responsable de la daïra de Guelma. A ce titre, les postulants retenus
doivent impérativement prouver la régularité de leurs dossiers avec la
réglementation, avant de prendre la décision définitive d'attribution.
Celle-ci devrait être finalisée très prochainement, promet-on auprès des
membres de la commission. Plus que cela, la daïra de Guelma compte
distribuer un quota de 1 400 logements, dans les prochains jours pour
satisfaire les demandeurs qui en ont le plus besoin.
«Nous sommes déterminés à faire en sorte que les ayants droit aient
leurs logements. Donc le processus est en cours, dans la transparence
totale», déclare le chef de daïra de Guelma.
N. G.
La DSA organise un Salon national de l'oléiculture à Bouati-Mahmoud

Un Salon national de l'olive et ses produits s'est tenu jeudi dernier
dans la commune de Bouati-Mahmoud, à une vingtaine de kilomètres de
Guelma , dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de
l'olivier.
Organisé à l'initiative de la DSA et la Chambre de l'agriculture de la
wilaya, le Salon a vu la participation de plusieurs leaders du secteur
de l'oléiculture. «On s'attend, cette saison, à une baisse de la
production en raison d'une maladie bactérienne ayant affecté plusieurs
oliviers», déclarent les participants. Ces derniers évoquent également
le problème des conditions météorologiques enregistrées cette saison «la
production oléicole va relativement baisser, cette année aussi, à cause
de la faible pluviométrie saisonnière», enchaînent-ils.
N. G.
OUM-EL-BOUAGHI
La caravane de l’association de bienfaisance Kafil el Yatim sillonne les
communes de la wilaya
Profitant de la tenue d'une rencontre des cadres de la Wilaya de
l'association de bienfaisance tenue en ce début de semaine et dont les
travaux ont été abrités par la maison de la culture Nouar-Boubakeur sous
le thème «Essuyer les larmes et donner espoir, aux orphelins, plus d'une
centaine d'adhérents et cadres de l'association nationale ont effectué
le déplacement depuis la capitale ; les membres du bureau national ayant
contribué avec une aide en couvertures et autres.
Cette journée d'étude organisée par les cadres locaux a vu la tenue de
quatre thèmes relatifs à la prise en charge des orphelins, animés par
des docteurs à l'image de Amokrane A. ; Mostefa G. ; Hamel E. ; et
Bounab A. Les conférenciers sont venus de Constantine et d'Alger pour
vulgariser et sensibiliser la société quant à la prise en charge de
cette frange de la société.
La salle des conférences de la maison de la culture s'est avérée exiguë
pour contenir un public venu nombreux assister à cette journée ô combien
importante.
Les responsables et les organisateurs ont remis des cadeaux et des
attestations aux orphelins invités pour la circonstance.
M. C.
Daïra de Ben M’hidi (El-Tarf)
Le wali contraint d’ajourner sa rencontre avec la société civile

Le nouveau wali d’El-Tarf a fait, hier, son baptême du feu en
rencontrant la société civile accueilli dans un vacarme et une anarchie
indescriptible et sous un déluge d’insultes et de vociférations au
niveau de la grande salle d’animation du Centre pour l’enfance assistée
dans la ville de Ben M’hidi.
Devant une assistance surexcitée et sous les insultes et un brouhaha
assourdissant, le wali a dû rebrousser chemin sous escorte policière
pour se frayer un chemin vers son véhicule officiel.
Pour rappel, la visite de travail programmée depuis un certain moment a
coïncidé avec un mouvement de protestation contre l’affichage de la
liste des 138 bénéficiaires de l’aide à l’habitat rural.
Avant-hier, la route nationale n°44 a été coupée à la circulation et ce
fut le même topo pour la journée d’hier.
Il est à signaler que le premier homme de la wilaya a visité, avant
ladite rencontre, respectivement, les communes de Berrihane et d’Echatt
où plusieurs manifestants ont tenté vainement de fermer la RN 84A. Reste
que cette visite renseigne sur l’extrême urgence de trouver des
solutions immédiates aux problèmes sociaux des citoyens quand on sait
que certains maires usent de l’habitat rural comme de commerce privé.
Daoud Allam

Categorie(s): régions

Auteur(s): Daoud Allam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..