Le Soir de l’Ouest: MOSTAGANEM 98 personnes poursuivies en justice par l’Ansej

Lesoir; le Samedi 20 Decembre 2014
2

Des personnes bénéficiaires de crédits bancaires ont refusé de
rembourser les prêts accordés par l’Ansej malgré plusieurs tentatives à
l’amiable qui se sont avérées vaines.
L’Agence nationale d’aide à l’emploi des jeunes (Ansej) a décidé de
poursuivre devant les tribunaux de la wilaya quelque 98 jeunes
bénéficiaires de crédits bancaires pour le non-remboursement de dettes
après l’obtention du crédit bancaire sans intérêt. Parmi les jeunes
investisseurs de projets, certains refusent d’honorer leurs créances,
par contre d’autres n’arrivent pas à rembourser car étouffés par le
poids de leurs dettes par un marché libre qui ne laisse aucune chance
aux «petits poucets». Concernant ce dossier, il convient de citer que
certains jeunes ont vendu leurs matériels et équipements sans les avoir
utilisés et acquis à coups de millions de dinars pour prendre par la
suite la clef des champs vers l’étranger.
L’exemple de ces candidats à l’émigration clandestine interceptés en mer
détenteurs de crédits Ansej non remboursés ou d’autres n’ayant même pas
mis la main à la «pâte» qui refusent de rembourser leurs dettes
préférant s’offrir un train de vie facile et acquérir des commerces et
des voitures.
Chaque jour et à une heure frôlant les 5 heures du matin, l’agence Ansej
est prise d’assaut par des centaines de jeunes chômeurs intéressés par
les différents dispositifs pour créer leur petite entreprise ou obtenir
le prêt non rémunéré (PNR). Ce sont autant de motivations qui suscitent
cette engouement.
A. B.

Les lycéens donnent leur sang
Le premier trimestre de l’année scolaire s’est terminé sur une bonne
note pour les élèves du lycée Oukraf-Mohamed à la Salamandre.
Ce jeudi 18 décembre, les élèves du lycée Oukraf-Mohamed et leurs
enseignants ont participé à une campagne de don de sang initiée par le
Centre de transfusion sanguine de l’hôpital Ernesto-Che-Guevara.
L’objectif de cette action est de sensibiliser la population sur
l’importance du don de sang et susciter ainsi de potentiels donneurs. Le
CTS a récolté 19 poches de sang grâce au personnel de l’établissement
mais surtout à des élèves dont l’âge dépasse les 18 ans et qui n’ont
jamais fait de dons auparavant.
Cette collecte de sang pour la seconde fois consécutive dans ce lycée,
la première s’est déroulée le 6 décembre dernier, a connu un franc
succès auprès des élèves et du personnel enseignant et non-enseignant et
qui a vu la participation de 24 donneurs.
Les participants à cette collecte de sang se sont retrouvés autour d’une
sympathique collation, et vivement les vacances.
A. B.

Un jeune homme se jette d’un pont
Un jeune homme de 26 ans a été grièvement blessé après s’être jeté d’un
pont au centre-ville de Mostaganem, ce jeudi à 20 h 30 mn.
Sain d’esprit, son geste reste pour le moment inexpliqué. Au terme de sa
chute d’une hauteur de 50 mètres plus bas, il a violemment percuté la
végétation et a atterri lourdement sur les eaux stagnantes de l’oued de
Aïn Sefra.
L’homme a été récupéré difficilement par les éléments de la Protection
civile et évacué dans un état grave vers les UMC mais ses jours ne sont
pas en danger.
Une enquête est ouverte par la police pour déterminer les circonstances
ayant poussé ce jeune homme à commettre ce geste.
A. B.

Formation professionnelle
Accord algéro-espagnol à Tiaret
En négociation depuis quelque temps, le protocole d’accord entre la
Chambre de commerce et d’industrie CCI «Sersou» de Tiaret et l’Institut
de formation professionnelle relevant de la Fondation libre de
construction établie à Oviedo en Espagne, semble prendre forme si l’ont
tient compte de la rencontre qui a eu lieu en début de cette semaine
entre les représentants des deux parties.
Il s’agit, en fait, de l’aboutissement d’un partenariat de formation
professionnelle dans le domaine du bâtiment, du génie civil et tout ce
qui gravite autour de ce secteur tels la topographie, l’aménagement des
espaces verts, l’électricité...
Ainsi, après concertation sur les démarches à entreprendre, il a été
convenu dans une première étape l’accueil à Tiaret d’une délégation
espagnole relevant de la FLC pour s’imprégner des atouts et autres
potentialités existantes dans la wilaya en termes de structures et
encadrement relevant du secteur de la formation professionnelle.
De son côté, la CCI devrait aussitôt dépêcher à son tour un groupe du
domaine à destination d’Oviedo en Espagne à l’effet de s’enquérir de la
chose. Le deuxième point ayant fait l’unanimité des deux parties et qui
est perçu tel le plus important de ce partenariat, consisterait selon le
président de la CCI en la création à Tiaret d’un institut de formation
professionnelle privé où seront enseignées entre autres, les nouvelles
techniques de construction et de travaux publics, sachant que la FLC
comptabilise une expérience assez riche et un savoir-faire reconnu à
l’échelle mondiale à l’adresse des employés d’entreprises et des
formateurs.
Mourad Benameur

Sidi-Bel-Abbès
Affichage des listes des 246 logements sociaux
Dans la journée de mercredi dernier, la daïra de Sfisef a affiché les
listes d’attribution de 246 logements sociaux.
Un affichage qui, comme d’usage à chaque distribution de logements
sociaux, a drainé les prétendants et des curieux. Et bien sûr, pour
beaucoup, c’était la déception et la colère qui ont dominé demandant à
être reçus par les autorités locales pour une éventuelle explication à
leur demande insatisfaite. Le chef de daïra usant de toute sa diplomatie
pour désamorcer la colère qui grondait leur a expliqué que sur les 3 000
demandes de logements sociaux déposées entre 1989 et 2007, 2 600 ont
retenu l’attention de la commission d’attribution qui a privilégié les
cas les plus interpellants en matière de «très mal logés» pour en
satisfaire 246, actuellement chiffre en adéquation avec le nombre de
logements sociaux réceptionnés pour ce quota. 
Quant aux autres demandes, elles seront satisfaites, a promis le chef de
daïra, au rythme des prochains quotas qui doivent être réceptionnés en
2015. Les insatisfaits désabusés ont fini par se disperser pour
l’instant.
Pour rappel, la daïra de Sfisef est à sa troisième distribution en 2014.
La dernière en date remonte à juin où quelque 243 logements sociaux ont
été distribués pour éradiquer notamment le bidonville de Santa qui a
fait couler beaucoup d’encre avec les séries de contestations qui ont
émaillé le quotidien des habitants.
A.M.

Categorie(s): régions

Auteur(s): A.M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..