LE SOIR DU CENTRE

Lesoir; le Lundi 24 Decembre 2012
2

TIPASA
Démantèlement d’un réseau de dealers qui s’approvisionnaient en
psychotropes auprès des pharmaciens à Bou Ismaïl
Le dénommé B. M., âgé de 55 ans, repris de justice et père de 6
enfants, ainsi que H. R., 28 ans de Bou Ismaïl, et M. B., résidant à
Larhat, avaient trouvé l’astuce pour se procurer des psychotropes et les
revendre.
Comment procédaient-ils ? Pour eux, c’était simple, ils utilisaient de
fausses ordonnances médicales, en y portant le nom de médecins fictifs.
C’est la semaine dernière, lors d’une patrouille de police de routinière
effectuée au niveau de la rue Hamrat-Mohammed, à Bou Ismail, que les
policiers ont remarqué le comportement douteux d’une personne, qui,
sortant d’une pharmacie, avait pris la fuite à l’approche du véhicule de
la police. Cette fuite inexpliquée avait inquiété les policiers, qui
avaient rejoint le fuyard pour s’enquérir de ce comportement. Ce fuyard,
le dénommé B. M., âgé de 55 ans, s’attela plutôt à cacher les boîtes de
médicaments et une liasse de documents, qui se sont révélés être de
fausses ordonnances médicales acquises, selon lui, auprès d’un médecin
d’hôpital. Le mis en cause avait aussi déclaré qu’étant malade, il est
obligé d’acheter des pilules, qui se sont révélées être des
psychotropes. Après vérification, ce furent 29 pilules de psychotropes
qui ont été acquises auprès d’une pharmacie de la contrée. Selon ses
aveux, il s’est avéré, que ce dernier avait des complices qui
l’assistaient dans sa «tâche». Il s’agit notamment de B. M., résidant à
Larhat, et de H. R., 28 ans résidant à Bou Ismaïl. Ces deux compères
sont chargés, l’un de revendre les «médicaments » à leur «clientèle» et
l’autre de s’approvisionner auprès des pharmacies dans les villes de
Chlef, Aïn Defla, Djendel et Bou Ismaïl. Après vérifications auprès de
ces pharmacies, il s’est avéré que six ordonnances ont été acquises en
octobre 2012, et 3 autres au mois de novembre, tandis qu’une seule a été
acquise au cours du mois de décembre 2012. Toujours selon les
déclarations des pharmaciens et les aveux de ce malfaiteur, qui a admis
être en possession de médicaments qui lui furent prescrits par plusieurs
spécialistes en psychiatrie et psychologues en soulignant que lors de
ses différents achats, ce fut le dénommé T. H., résidant Bou Ismaïl, qui
l’accompagnait pour s’approvisionner dans les différentes villes
susmentionnées, en drogue. Le dénommé T. H., qui a nié son implication
dans cette affaire, a déclaré, quant à lui, qu'il ne connaissait pas les
utilisations de ces médicaments et qu’il s’agissait de médicaments
destinés à traiter des malades. Toujours selon les déclarations de cette
personne, une autre personne résidant dans la ville de Larhat de la
wilaya de Tipaza qui serait le fournisseur des ordonnances ayant permis
d’acheter au niveau des villes précitées des drogues médicales sur la
base d’ordonnances enregistrées au nom de B. M. Mais le tout serait pour
aider des personnes souffrant de maladies psychiatriques. Une œuvre
caritative selon lui. Le dénommé E.T. a déclaré que depuis cette
affaire, il a rompu tout lien avec les deux compères accusant B. M. de
se forger des alibis et qu’il n’a aucun lien avec le trafic
d’ordonnances et de prescriptions utilisées au profit de malades
psychiatriques et utilisant de ce fait leurs propres cartes pour
acquérir ces psychotropes. Mais selon les indications fournies grâce aux
numéros de téléphone qui se trouvaient chez les trois compères et après
vérifications, il ressort l'existence de plusieurs contacts avec
d’autres «clients», y compris la confirmation de l'existence d'une
relation entre ces trois malfrats, malgré leurs dénégations. Plus grave
est l’imitation des signatures, des cachets et des noms des médecins
mentionnés. Il ressort qu’il s’agit d’une véritable industrie de faux
documents, de fausses cartes d’identité de pseudo-malades. Présentés au
procureur près la cour de Koléa ces derniers ont été placés sous mandat
de dépôt à la prison de Blida.
Larbi Houari

Categorie(s): régions

Auteur(s): Larbi Houari

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..