LE SOIR DU CENTRE

Lesoir; le Jeudi 27 Decembre 2012
2

LA MESSE DE LA NATIVITÉ
CÉLÉBRÉE À L’ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE TIZI-OUZOU
Dans une ambiance œcuménique
A l’instar des chrétiens du monde entier, les membres de la
communauté protestante de l’Eglise évangélique de Tizi-Ouzou ont
célébré, dans l’après-midi de mardi dernier, la messe de la Nativité.
Peu de temps avant le début de la messe, l’édifice, qui tient lieu de
paroisse, fourmillait de monde. Une affluence inhabituelle qui tranche
avec l’ambiance propre à cet endroit qui n’est fréquenté, les autres
jours, que par les fidèles et les membres de la communauté évangélique
qui viennent pour la pratique du culte hebdomadaire. Mais à la lecture
du message visible sur la banderole accrochée en haut du portail
principal de l’édifice, on comprend vite les raisons de cette
effervescence. En effet, des journées portes ouvertes étaient organisées
du 22 au 25 décembre dernier par les responsables de l’église qui, une
fois n’est pas coutume, ont décidé de s’ouvrir sur le monde extérieur et
d’ouvrir le débat sur le message biblique, de son histoire et de sa
genèse. Une petite révolution pour les dirigeants de cette Eglise
protestante qui, il y a peu de temps, avaient fait face à beaucoup
d’adversité. Ils étaient réduits à vivre en vase clos, en raison de
certains préjugés et d’une loi restrictive. Voilà pour le décor
extérieur. A l’intérieur, la salle réservée au culte est bondée de monde
: des femmes, des hommes et beaucoup d’enfants accompagnant leurs
parents et qui avaient eu droit à des cadeaux de Noël. Il y avait,
surtout, beaucoup de jeunes gens et de jeunes filles. On avait même
aperçu quelques-unes qui portaient le hidjab. Ils étaient quelque cinq
cents fidèles et de nombreux curieux à prendre part à la cérémonie qui
s’est déroulée dans une ambiance joyeuse et festive, empreinte de piété
et de dévotion. Une célébration aux accents œcuméniques, conformes à la
solennité et à la liturgie du culte protestant, alternant déclamation de
psaumes bibliques en chansons et en musique, entrecoupée de prières
élevées à la gloire et à l’éternité du Christ. Certains n’hésitaient pas
à répondre à l’appel des rythmes scandés et chauds des chants gospel
exécutés par la chorale et exécutaient des pas de danse. Un rituel bien
rodé et maîtrisé par l’adjoint du pasteur principal dont chacune des
suppliques soulevait un concert d’alléluias» et de «Amen» de la part des
fidèles, bras levés au ciel, en signe d’approbation et de communion.
Intervenant à la fin de la cérémonie, le pasteur principal et
responsable de l’église invitera les fidèles à dédier la dernière prière
à notre pays et à ses dirigeants.
S. Aït Mébarek

Categorie(s): régions

Auteur(s): S. Aït Mébarek

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..