Les robes noires en colère contre la dégradation de leurs conditions de travail : Grève et rassemblement au tribunal de Béjaïa

Lesoir; le Vendredi 6 Decembre 2013
2

Les avocats, affiliés à l’Ordre régional des avocats
de Béjaïa (Orav), ont observé, hier, une grève en signe de protestation
contre «la dégradation» de leurs conditions de travail.
Les robes noires exerçant au niveau des différents tribunaux de la
wilaya de Béjaïa se plaignent également des «intimidations» des
instances judiciaires locales auxquelles fait face «quotidiennement la
défense».
Un rassemblement a été organisé dans la matinée au niveau de la cour de
la Béjaïa par les avocats qui ont boycotté toutes les audiences
programmées pour hier à travers les juridictions de la wilaya. «Les
avocats font face quotidiennement à des entraves dans l’exercice de leur
métier. Des entraves qui se répercutent sur les droits de la défense», a
déploré le bâtonnier de Béjaïa, Me Djenadi Mohamed-Saïd.
Dans une déclaration, l’Orav s’est insurgé contre les multiples
intimidations par certains magistrats et greffiers, dont sont victimes
des avocats, comme en témoignent les requêtes adressées à l’Orav par des
avocats de Béjaïa. «Les avocats subissent des traitements humiliants
lorsqu’ils vont à la rencontre de leur mandant dans des prisons, et ce,
en les soumettant à des fouilles systématiques. On nous exige également
en plus de la présentation de la carte professionnelle, la carte
d’identité nationale», s’indigne le même bâtonnier de Béjaïa tout en
regrettant que l’Orav ne soit pas associé à la confection de plannings
de la tenue des sessions ordinaires.
La même organisation des robes noires de Béjaïa dénonce aussi le retard,
jugé incompréhensif, pour la réouverture des tribunaux saccagés lors des
émeutes de janvier 2011 à même de permettre l’amélioration des
conditions de travail de la défense. C’est le cas notamment des
tribunaux de Kherrata, d’Amizour, de Sidi-Aïch, fait savoir Me Djenadi
Mohamed-Saïd, tout en mettant en garde que dans le cas de la «non-prise
en considération des préoccupations, soulevées par la défense», une
action plus radicale est d’ores et déjà envisagée pour le mois de
septembre prochain.
A. Kersani

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. Kersani

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..