Non-conformité des appareillages pour handicapés: L’Onaaph pointé du doigt

Lesoir; le Mercredi 4 Decembre 2013
2

Appareillages non conformes, bureaucratie et lenteur
dans la livraison. La liste des griefs retenus contre l'Office national
d'appareillages et d'accessoires pour personnes handicapées par
abréviation Onaaph est encore longue. La Fédération des associations des
personnes handicapées tire la sonnette d’alarme. La ministre de la
Solidarité, quant à elle, attend un rapport de la fédération.

Nawal Imès - Alger (Le Soir)
Organisme public ayant pour tâche principale de fournir l’appareillage
aux personnes souffrant d’un handicap, l’Onaaph est pointé du doigt par
la présidente de la Fédération des associations des personnes
handicapées.
Mme Atika Mammeri est formelle : l’office ne remplit plus sa mission.
Une longue liste de doléances va d’ailleurs être transmise à la ministre
de la Solidarité dans laquelle la présidente de ladite fédération compte
énumérer l’ensemble des difficultés auxquelles font face les personnes
devant traiter avec l’Onaaph. Selon Mme Mammeri, cet office, pourtant
fort de plus de 1 000 employés, est en phase de devenir un simple
commerçant puisque sa production est en recul en matière de qualité.
Les fauteuils de l’Onaaph sont d’ailleurs boudés par les personnes en
ayant besoin. Comment l’office en est arrivé à cette situation ? Elle
considère que la formation d’appareilleurs, de cordonnier pour les
chaussures orthopédiques et bien d’autres corps de métiers ont tout
simplement disparu au sein de l’office d’appareillages faute de relève
assurée. Résultats, beaucoup des appareils fabriqués par ce même office
ne répondent pas aux besoins des personnes ciblées.
Il s’agit notamment des prothèses auditives et autres prothèses posées
aux personnes amputées. «Ce n’est pas normal», s’insurge Mme Mammeri qui
plaide pour un allègement des procédures souvent longues pour
l’acquisition des appareillages nécessaires. Ce qui contraint souvent
les concernées à s’approvisionner ailleurs.
Les moins nantis sont, quant à eux, souvent soumis au parcours du
combattant avant de pouvoir acquérir l’appareillage dont ils ont besoin.
Pourquoi ne pas élargir la carte Chifa aux appareillages ? La question
est évoquée par la présidente de la fédération qui était présente au
niveau du centre de formation professionnelle pour handicapés moteurs à
Kouba.
Un centre qui a reçu à l’occasion de la célébration de la Journée
nationale des handicapés la visite de la ministre de la Solidarité et
celui de la Formation professionnelle.
N. I.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): N. I.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..