NOTRE SOUHAIT POUR 2013: Voir les jeunes diriger le pays !

Lesoir; le Lundi 31 Decembre 2012
2

L’histoire de l’humanité est celle
d'hommes illustres qui, par leur courage, leur témérité, leur
clairvoyance et leur générosité ont changé son cours. Par leurs œuvres
dont on parle encore de nos jours, ils ont ouvert la voie au
développement et à l'épanouissement des peuples. Alexandre le Macédonien
a envahi le monde alors qu’il ne dépassait pas 25 ans, Soliman le
Magnifique a dirigé l’Empire ottoman quand son âge avoisinait les 25
ans, même chez nous, Lala Fatma N’soummer, cette femme algérienne âgée
de 32 ans, a conduit une grande résistance en Kabylie contre l’occupant
français sans oublier, bien sûr, notre défunt président Houari
Boumediène qui a pris les commandes de l’Algérie à l’âge de trente ans.
Les jeunes, par leurs courage et patience, peuvent conduire au
changement, aller d’une période de faiblesse et de sous-développement à
une autre de force et de développement, l’exemple vivant de ce constat
est la jeunesse de Novembre 1954 qui a pris l’initiative de combattre le
colonialisme installé sur nos terres pendant 132 ans. Cette jeunesse
héroïque a pour noms : Didouche Mourad, Krim Belkacem et Mohamed Larbi
Ben M’hidi. Beaucoup d’observateurs à l’époque du déclenchement de notre
glorieuse guerre d’Algérie ont qualifié l’événement d’aventure dans un
tunnel sombre. Une jeunesse qui a eu le courage d'affronter la quatrième
puissance militaire de l’époque. Après sept ans et demi de guerre, le
colonialisme est chassé de notre terre à jamais. Aujourd’hui, ce qui est
désolant, 50 ans après l’indépendance, c’est cette jeunesse désespérée
et perdue qui voit son Etat l'abandonner, préférant la laisser fuir le
pays dans des embarcations de fortune pour se mettre au service des pays
occidentaux. Et si les jeunes ne tentent pas l'aventure du départ, ils
passent leur temps dans les labyrinthes de la bureaucratie, à la
recherche d'un poste de travail qu'ils n'auront jamais. Notre souhait,
au moment où nous célébrons le cinquantième anniversaire de notre
indépendance, est de voir en 2013 la locomotive de notre pays conduite
par des jeunes. Voir des jeunes à la tête des partis politiques en
concurrence sur des programmes dans le but d’instaurer une vraie
démocratie, pas celle de façade, car nous sommes fatigués de voir des
chefs de partis frappés par l’Alzheimer politique... Imaginons un
gouvernement composé de jeunes ministres, des jeunes à la tête des
entreprises et établissements publics…Espérer nous donne envie de vivre
et de voir un jour l’Algérie présidée par un jeune.
Ali Laouari

Categorie(s): voxpopuli

Auteur(s): Ali Laouari

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..