Pour faire face à la conjoncture de crise actuelle: Hanoune plaide pour un gouvernement fort et des ministres compétents

Lesoir; le Samedi 20 Decembre 2014
2

Face à la chute continuelle des prix du pétrole, et
la conjoncture tendue que s’apprête à vivre l’Algérie, Louisa Hanoune a
plaidé, hier à Alger, pour un gouvernement fort et des ministres
compétents. Aussi, crédibles et honnêtes, recommande-t-elle.

Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir)
La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa
Hanoune, s’est montrée particulièrement inquiète hier, lors d’un point
de point presse, à Alger. Même si elle avertit contre l’affolement et la
panique, elle recommande néanmoins de ne pas prendre à la légère la
situation que s’apprête à vivre le pays, face à la chute continuelle des
prix du pétrole. Pour parer à une éventuelle crise économique nationale,
Louisa Hanoune plaide d’abord pour un gouvernement fort. La première
dame du PT, qui doit être mise dans la confidence sur un possible et
prochain remaniement ministériel, a saisi l’opportunité pour émettre
quelques recommandations. «Nous avons besoins de ministres compétents,
crédibles et honnêtes», a-t-elle lancé. La SG du PT considère également
nécessaire de contrôler les dépenses de l’Etat et les rationnaliser.
Pour ce faire, elle propose de renforcer la Cour des comptes. Aussi,
réclame-t-elle, des institutions fortes et légitimes. Evoquant dans le
même sillage la protection et l’encouragement de la production locale,
Louisa Hanoune estime que le principe de «la préférence nationale a
besoin de plus de transparence». Elle dément, à ce propos, les dires
d’un responsable qu’elle ne cite pas, et selon lequel le secteur public
contribue peu dans l’économie nationale. «C’est faux, et pour preuve, le
chiffre d’affaires des entreprises publiques a augmenté cette année de
18%», précise-t-elle.

«La révision de la Constitution doit se faire par voie référendaire»
Réagissant aux premières mesures prises par le président de la
République pour faire face à la dégringolade du baril, elle a jugé les
orientations de Abdelaziz Bouteflika de «positives dans l’ensemble».
Mais elle persiste néanmoins, à ne pas recourir aux réserves de changes
et surtout le maintien de la politique sociale du pays. Parallèlement,
elle insiste sur le maintien des barrières tarifaires et l’instauration
de la licence d’importation. Autre sujet brûlant de l’actualité
nationale, et qu’elle considère inévitable pour le renforcement du pays
à tous les niveaux : la révision de la Constitution. Louisa Hanoune la
souhaite profonde, large et globale. Elle plaide, d’ailleurs, pour faire
participer le peuple, si le projet se veut audacieux. «Il y en a qui
privilégie l’option de l’APN, alors qu’il s’agit d’une institution
illégitime et incompétente», clame-t-elle. La première responsable du PT
persiste et signe : «La révision de la Constitution doit se faire par
voie référendaire.»
M. M.Louisa hanoune à propos de la fatwa contre Kamel
Daoud :
«La justice doit s’autosaisir»
Interrogée sur la fatwa émise par l’islamiste
radical, Hamadache Zeraoui, meneur d’un mouvement fantoche, dit «front
de la sahwa (l’éveil) salafiste», contre le chroniqueur et écrivain
Kamel Daoud, Louisa Hanoune a d’abord estimé qu’il ne fallait pas donner
de l’importance à cet individu. «Moi-même j’ai été menacée par lui, mais
il faut éviter de parler de lui et lui ouvrir des tribunes qui donnent
de l’ampleur à ses activités et à son discours radical. Cela dit, la
justice doit s’autosaisir pour la fatwa qu’il a émise contre Kamel
Daoud», souligne-t-elle. Pour rappel, l’islamiste radical Hamadache
Zeraoui a appelé et incité au meurtre de l’auteur de Meursault,
contre-enquête.
M. M.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): M. M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..