Promotion de la production nationale: Le gouvernement mise sur le marquage fiscal

Lesoir; le Jeudi 18 Decembre 2014
2

Le gouvernement mise sur le marquage fiscal dans le
cadre de la promotion de la production nationale et la lutte contre
l’informel.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir)
Un mécanisme qui a été discuté hier en conseil de gouvernement, a
laissé entendre hier en début d’après-midi le ministre de l’Industrie et
des Mines, Abdesselam Bouchouareb, lors de la cérémonie de remise du
Prix algérien de la qualité organisée à l’hôtel El Aurassi. «Pourquoi ne
pas aller vers plus de traçabilité, vers des marquages fiscaux», déclare
le ministre de l’Industrie, certes peu explicite mais s’affichant
soucieux de renforcer la production domestique, de la protéger et par
conséquent de protéger l’économie nationale.
Auparavant, Abdesselam Bouchouareb avait estimé que la consolidation de
la production nationale par des barrières tarifaires s’avère
insuffisante et qu’il serait opportun de développer la formalisation, la
normalisation, l’innovation et l’amélioration de la qualité en tant que
facteurs de la compétitivité et de l’insertion dans le marché national
et international.
Des mécanismes et autres voulus ainsi idoines pour la promotion de la
production et à même de pouvoir renforcer «la résilience» de l’économie
algérienne dans ce contexte inquiétant induit par la baisse des prix du
pétrole sont ainsi à l’examen gouvernemental.
Toutefois, le ministre de l’Industrie tiendra à rassurer sur le fait que
l’Algérie dispose encore de «moyens» lui permettant de résister aux
«effets» des chocs externes.
Notons néanmoins que le ministre de l’Industrie s’est refusé, à l’issue
de la cérémonie, à toute déclaration dans la mesure où les travaux du
conseil se poursuivaient encore. Créé depuis 2002, le Prix algérien de
la qualité a été décerné dans sa douzième édition à l’entreprise Knauf
Plâtres, lauréate sur une trentaine d’entreprises candidates. Une
société créée dans le cadre d’un partenariat algéro-allemand et basée à
Oran, Knauf Plâtres s’est investie, relève-t-on au niveau de la
Direction générale de la compétitivité industrielle du ministère de
l’Industrie, dans une démarche d’amélioration de la qualité et
d’implémentation du processus de normalisation.
Relevons justement que la 12e édition du Prix algérien de la qualité a
coïncidé avec la célébration de la Journée nationale de la
normalisation, la 19e du genre et placée cette année sous le thème «Les
normes : outils incontournables pour le développement de la
sous-traitance».
L’occasion d’une évaluation, d’un bilan de la normalisation nationale et
d’une sensibilisation sur l’implication nécessaire des opérateurs
nationaux dans la démarche en cours. Ce que la directrice générale de
l’Institut algérien de la normalisation (Ianor), Ratiba Chibani,
considérera essentiel, saluant ainsi l’engagement de l’entreprise
lauréate mais aussi relevant l’engagement des entreprises à répondre à
la démarche d’implémentation, élaboration et adaptation des normes.
C. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): C. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..