Rassemblement des adjoints de l’éducation: Les représentants de la coordination reçus aujourd’hui au ministère

Lesoir; le Mercredi 4 Decembre 2013
2

Les adjoints de l’éducation restent mobilisés et ont
tenté hier d’organiser un sit-in devant l’annexe du ministère de
l’Education à Ruisseau. Le rassemblement a cependant été empêché par le
dispositif policier installé sur place. Les représentants de la
coordination ont eu finalement l’assurance d’être reçus aujourd’hui par
les responsables, si les protestataires restaient éloignés du siège de
la tutelle.

F.-Zohra B.- Alger (Le Soir)
Les adjoints de l’éducation, qui se sont rendus hier au ministère de
l’Education, n’ont pu s’approcher de l’annexe au vu de l’important
dispositif sécuritaire déployé sur place. Ils ont été maintenus loin de
la bâtisse, alors que leurs représentants ont pu rentrer pour attendre
d’être reçus par un responsable au niveau de la tutelle. Ils ont dû
toutefois rebrousser chemin puisqu’il leur a été signifié qu’ils ne
seraient finalement reçus qu’aujourd’hui.
Les adjoints de l’éducation poursuivent ainsi leur mobilisation en vue
de faire aboutir leurs revendications auprès de la tutelle. Hier, ils
ont prévu d’organiser un sit-in pour protester, disent-ils, contre le
mutisme de la tutelle.
L’action de protestation a été organisée à l’appel de la Coordination
nationale des adjoints de l’éducation, sous l’égide du Syndicat national
des travailleurs de l’éducation (SNTE).
Le syndicat, selon ses représentants, attend de la tutelle qu’elle passe
à l’application des engagements qu’elle a pris au mois de mars passé. Il
s’agit notamment de la question d’une promotion automatique concernant
les adjoints qui ont obtenu la moyenne lors des différents concours.
Les syndicalistes dénoncent aussi le nombre restreint de postes
budgétaires qui ont été ouverts. La coordination dénonce par ailleurs le
fait qu’il n’y ait pas eu de formation ou de recyclage avant les examens
qui ont eu lieu au mois d’octobre passé. Cette situation a abouti, selon
les protestataires, à la privation d’un grand nombre d’adjoints d’une
promotion. Ils déplorent, ainsi, le fait que leurs années d’expérience
n’aient pas été prises en compte.
Devant cette situation, les membres de la coordination dénoncent aussi
le refus de la tutelle d’aller vers un dialogue qui, selon eux,
aboutirait à des solutions concrètes. Selon M. Serpaki, porte-parole de
la coordination, les adjoints demandent aussi l’intégration à la
catégorie 10 ainsi que la revalorisation des diplômes et des niveaux
scolaires.
Ils rappelleront qu’une grande partie des adjoints est déjà proche de la
retraite et a été oubliée par la tutelle. Ceci, contrairement,
précisent-ils, à d’autres corps qui ont obtenu gain de cause concernant
l’intégration à travers la valorisation de l’expérience professionnelle
et des diplômes scientifiques.
F.-Z. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): F.-Z. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..