Recrutement de l’entraîneur brésilien pour l’EN: Le BF tranchera le 7 décembre

Lesoir; le Mercredi 4 Decembre 2013
2

L’arrivée du technicien brésilien Hugo Lobo Filho en
Algérie pour diriger l’EN de natation n’est pas encore tranchée. C’est
le bureau fédéral de la FAN qui se réunira samedi prochain, qui devrait
se prononcer sur son cas.
Un cas particulièrement complexe que les deux parties, MJS et FAN,
devront aussi discuter aujourd’hui à l’occasion d’une rencontre au siège
du ministère, durant laquelle il sera question de débattre de la
nécessité de confier la mission de préparer notre élite nationale au
Brésilien. Celui-ci avait effectué le mois d’octobre dernier une visite
de quelques jours en Algérie, au cours de laquelle il a visité les
installations sportives et discuté avec les responsables de la FAN et du
MJS sur les objectifs qui lui seront assignés ainsi que les moyens à
consacrer. Depuis, le «projet» est en stand-by. Si la fédération
souhaite exploiter les compétences de Hugo Lobo Filho au profit de
l’élite nationale, la tutelle aurait prévu de confier à l’entraîneur la
championne algérienne Majda Chebaraka, qui n’est autre que la nièce du
président de la FAN, le pôle de développement de la natation de Sétif.
Une divergence de vue, qui n’est pas sans faire oublier les émoluments
élevés par l’entraîneur brésilien qui, de surcroît, doit exercer en
Algérie sous la coupe d’un traducteur. Celui-ci s’est exilé récemment en
France d’où il ne compte rallier l’Algérie qu’au lendemain de la
conclusion des négociations avec Hugo Lobo Filho que le MJS compte
recruter dans le cadre d’un partenariat avec son homologue du Brésil.
Dans une déclaration au journal, début septembre dernier, le Pr Tahmi a
mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de voir l’élite algérienne de
natation confiée à cet entraîneur du pays de la Samba, dont la venue
n’était pas assujettie à un problème d’argent. Le ministre de la
Jeunesse et des Sports avait même confié qu’il est possible de confier à
Hugo Lobo Filho la DTN. Il semble bien que depuis, les choses ont évolué
autrement puisque le poste de directeur technique national a été
attribué à Aziz Hammiche, celui-là même qui vient d’accompagner la
sélection nationale «espoirs» en Zambie, lieu du championnat d’Afrique
«jeunes».
M. B.

Categorie(s): sports

Auteur(s): M. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..