Roman d’un cœur

Lesoir; le Mardi 25 Decembre 2012
2

Quand on aime pour la première fois, le cœur comme un petit oiseau de ses ailes fragiles fait son premier envol, traverse cet orage de sentiments et d'émotions qu'on ressent pour la première personne idolâtrée, aimée, celle que le cœur a élue, celle dont j'aime le sourire, la chevelure et la douceur des caresses, celle à qui on veut prêter des romans ou écrire des poèmes même en prose, parce que les choses ensevelies dans le cœur et qu'on ose pas avouer ou dire à celle qu'on aime, on préfère parfois les écrire. Le premier amour, c'est une sensation qui plonge le cœur dans un bain d'émotions indicible et vague, c'est la première fois où l'on éprouve des sentiments qu'on croyais jusque-là réservés au poètes et aux romantiques, sa flamme brûle et dévore, fait fondre comme la flamme d'une chandelle. Un cœur sans amour est comme une cheminée sans feu en les froides nuits d’hiver. L'amour fait des poètes. Quand l'amour est à sens unique — pas réciproque — on est alors affecté d'une profonde mélancolie qui fait mal à l'âme, car poignantes les déceptions de l'amour, ça afflige le cœur d'une vague amertume, parce que la plus pénible des douleurs, ce n'est pas celle d'aimer, mais c'est la douleur de ne pas être aimé. L'amour est à la fois délicieux et amer, succulent et douloureux. Ce sentiment qui a tant bercé le cœur comme sur des vagues de l’océan du rêve nous laisse parfois échouer tel un navire brisé sur le littoral de la réalité. De notre premier amour, on sort souvent accablé et le cœur brisé, comme cet oiseau, qui, après l'orage s'en sort meurtri et l'aile violemment fracturée. Moi je suis resté poète.

Categorie(s): voxpopuli

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..