TRAMWAY DE CONSTANTINE: Ammar Tou presse Pizzarotti

Lesoir; le Mercredi 26 Decembre 2012
2

Les essais techniques effectués, hier, en présence du ministre des Transports sur une seule voie du tramway de Constantine laissent entrevoir que les délais de 4 à 6 mois impartis aux Italiens de Pizzarotti pour la livraison du projet en vue de sa mise en exploitation au plus tard au mois de juin 2013 ne seraient pas respectés.
Et pour cause, alors que la pose des rails sur la seconde voie traîne
toujours, bon nombre d’ouvrages connaissent un maigre taux d’avancement,
à l’image du viaduc long de 460 m et autres aménagements que ce soit au
niveau du dépôt de maintenance ou à hauteur des différentes stations
prévues sur l’itinéraire stade Benabdelmalek Ramdane-Zouaghi. Aussi,
l’optimisme affiché par l’ex-député d’Oran, qui a fixé la date du 1er mai
2013 pour la mise en service du tramway de la capitale de l’Ouest et qui
applaudirait «l’exploit» de Pizzarotti si, le 16 avril prochain, les
Italiens concrétisaient leur chantier constantinois, est rapidement
trahi par les menaces à peine voilées qui priveraient ces derniers de
nouveaux marchés dont notamment l’extension du projet en cours vers la
nouvelle ville Ali-Mendjeli. «J’ai fait savoir au wali de Constantine
qui insiste pour que l’on passe rapidement à la réalisation du tronçon
Zouaghi-aéroport que tout dépenda de ses rapports avec les Italiens de
Pizzarotti car nos amis espagnols et français en charge de la
réalisation des tramways d’Oran et Alger sont aussi des concurrents
sérieux qui peuvent prendre le relais.» Deux dates ont été retenues pour
motiver davantage les Italiens, à savoir le 16 avril et le 4 juin pour
s’acquitter d’une mission qui n’a que trop duré au regard des retards
considérables enregistrés pour un projet qui devait être réceptionné, il
y a plusieurs mois déjà. Ammar Tou, qui n’a pas révélé les raisons de
l’annulation et/ou du report d’une visite d’une délégation
gouvernementale italienne en ce mois de décembre après celle effectuée
par le Premier ministre de la péninsule en novembre dernier, a néanmoins
précisé que les discussions devaient aborder la question de l’extension
de la ligne du tramway de Constantine vers la nouvelle ville Ali-Mendjeli
dont l’étude est en cours et les fonds ont été déjà dégagés par l’Etat,
puis vers la daïra de Khroub, également à l’étude. Une manière à lui de
mettre plus de pression sur le partenaire Pizzarotti tant ce dernier a
tout à gagner en prolongeant son séjour en Algérie par le bénéfice de
nouveaux projets.
K. G.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): K. G.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..