Verdict dans l’affaire de trafic de cocaïne importée du Mali: Lourdes peines contre les stewards d’Air Algérie

Lesoir; le Mercredi 4 Decembre 2013
2

Pleurs et grincements de dents. Telle était
l’ambiance qui a suivi quelques secondes seulement la prononciation du
verdict du procès de l’affaire de trafic de cocaïne où est poursuivie
une quinzaine de stewards d’Air Algérie. Ainsi, des peines allant de 20
ans de prison ferme à cinq ans et des acquittements ont été prononcées
par le tribunal criminel.

Abder Bettache - Alger (Le Soir)
Les peines prononcées par le tribunal criminel près la cour d’Alger
étaient quelque peu prévisibles, notamment à l’encontre des mis en cause
ayant reconnu lors de leur audition les faits. C’est le cas du principal
accusé, le nommé F. Abdennour qui a vu le tribunal criminel le condamner
à 20 années de prison ferme. Par ailleurs, le nommé Bouras a été
condamné à 15 ans de prison et trois autres personnes à 10 années de
prison ferme, alors que sept autres écopent de 5 ans de prison, dont le
chanteur Réda Sika. Le tribunal criminel qui a passé quatre heures pour
délibérer dans cette affaire a prononcé sept acquittements dont deux au
profit de deux policiers. Pour rappel, la réclusion criminelle à
perpétuité requise par le procureur général à l’encontre des vingt-deux
accusés dans cette affaire, dont deux sont en état de fuite, était
motivée par les chefs d’inculpation de «constitution d'un groupe
criminel organisé et d'importation illégale de stupéfiants».
Le procureur général, Talbi Farid, a justifié dans son réquisitoire la
peine qu'il a requise contre les 20 accusés présents, par la gravité des
faits qui leur sont imputés ainsi que par la nature de la fonction
qu'occupaient certains d’entre eux. «Il y a parmi les accusés des
stewards d'Air Algérie, un lieutenant de police, le chef adjoint de la
Sûreté urbaine d'Ouled Fayet et aussi un officier de la Brigade
d'intervention et de recherche à la Sûreté de wilaya d'Alger. Tout cela
pour faciliter les agissements de ce réseau criminel», a souligné le
procureur Talbi, qui considère que tout est réuni pour donner la
qualification d’«association de malfaiteurs» aux membres de ce réseau.

Lors des auditions des accusés par le juge Omar Benkharchi, le prévenu
H. Youcef (steward à Air Algérie) a reconnu avoir ramené une quantité de
cocaïne de Bamako pour le compte de l'accusé principal, F. Abdennour.
Quant à l'artiste chanteur Réda Sika, il a affirmé qu'il a été victime
«de son nom artistique» qui a été divulgué par F. Abdennour «sous la
pression», selon lui. Pour les autres prévenus (stewards, chef d'escale,
policiers, pêcheurs et commerçants), ces derniers se sont accusés
mutuellement sous l’œil amusé du président du tribunal criminel. La
défense, composée d’une quarantaine d’avocats, a entamé sa plaidoirie en
tentant de mettre à nu les dysfonctionnements de la procédure pénale.
C’est le cas des avocats Miloud Brahimi, Chaoui, et Mehdi Menaceur qui
ont plaidé à la fois le droit et les circonstances de l’affaire.
A. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..