Wilaya d’El Tarf : Conseil de Wilaya consacré au secteur de la jeunesse et des sports: Le DJS lessivé

Lesoir; le Dimanche 21 Decembre 2014
2

La gestion catastrophique et calamiteuse du directeur
de la jeunesse et des sports de son secteur (DJS) a fait sortir le wali,
M. Mohamed Lebka de ses gonds pour traiter le responsable concerné
d’incapable, de «habès» (en cale sèche), et surtout de saboteur, lors
d’un conseil de wilaya qui a eu le mérite de montrer que ladite
direction, névralgique de surcroît, censée être le dernier refuge et
rempart de jeunes en mal-vivre et avides de loisirs et d’animations en
tous genres, est dans les abysses de la très mauvaise gestion avec des
responsables qui ne connaissent des arcanes de l’administration et du
management des projets que le nom.
En effet, il ressort de la présentation sur data-show des projets par le
directeur him-self que 80% des opérations accusent un retard de
plusieurs années avec un taux de consommation des crédits qui tourne
autour de 5,5% ce qui est en soi un désastre qui mérite le limogeage
illico presto du directeur pour limiter la casse et la dilapidation des
deniers publics. «Le secteur est moribond et j’ai décidé de faire une
tournée pour inspecter tous les projets. C’est un secteur qui a besoin
d’un traitement de choix. Je constate qu’il existe un dessein de saboter
le secteur et en ce sens, je vais agir d’une main de fer», a martelé le
wali dans une colère noire.
Dans le même sillage, le wali a admis implicitement que le travail fait
par la presse locale sur le développement et la conduite des projets est
justifié et est d’une grande importance pour le développement de la
wilaya dans tous les secteurs.
Signalons par ailleurs que le chef de l’exécutif a pris une série de
décisions dont, entre autres, engager une opération de nettoiement et
d’hygiène publique dans plusieurs quartiers du chef-lieu de wilaya pour
enlever les immondices qui jonchent les trottoirs de plusieurs
quartiers, la distribution du quota (3 000) des aides à l’habitat rural
pour les communes qui disposent d’assiettes foncières adéquates, mettre
en place une commission d’enquête pour faire la lumière sur les
implications des uns et des autres (communes ou direction de l’action
sociale) dans la fermeture des cantines scolaires à travers tout le
territoire de la wilaya, finaliser le dossier des locaux commerciaux
fermés, recenser les locaux des marchés Batimetal pour les redistribuer
aux artisans demandeurs, réunion du Calpiref sur l’investissement et
l’octroi de 3 concessions dans la zone d’El Batah, utiliser la force
publique pour engager les travaux de réalisation des postes
transformateurs encore en suspens, la mise en place d’une cellule de
suivi pour parachever la construction définitive de l’hôpital de Besbès
de 240 lits et celui du pavillon des urgences de la ville d’El Tarf dont
le ministre de la Santé s’est engagé à leur inauguration au cours de ce
mois, ce qui semble une chimère de plus.
Quoi qu’il en soit, le wali d’El-Tarf a enfin compris que la coercition
est le seul moyen et recours pour dynamiser et impulser le développement
dans la wilaya et que le langage de la pédagogie, de la concertation et
de la communication ne paye pas face à certains directeurs qui se
comportent comme des intouchables.
Daoud Allam

Categorie(s): sports

Auteur(s): Daoud Allam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..