Abdelmalek Sellal, Premier ministre, lors de sa visite d’inspection hier à Alger, “Notre politique n’est pas de l’austérité”

Liberte; le Dimanche 5 Juillet 2015
111332

En visite d’inspection et de travail dans la wilaya d’Alger, Abdelmalek Sellal, Premier ministre, a écarté toute idée de recourir à une politique d’austérité de la part du gouvernement, malgré l’amenuisement des finances suite à la chute du prix de pétrole.

Le chef de l’Exécutif explique que la politique adoptée par le gouvernement vise plutôt à rationnaliser les dépenses publiques. “La politique du gouvernement consiste à rationaliser les dépenses publiques. Cette rationalisation, il faut le comprendre, n'est pas de l'austérité. Cette dernière ne crée pas de richesses”, a indiqué M. Sellal. Voulant tirer des avantages de cette conjoncture marquée par la baisse des rentrées en devises suite à la dégringolade du prix du pétrole, le Premier ministre a estimé que celle-ci peut constituer “une opportunité pour revoir la politique économique du pays”. Le but étant, selon lui, de se départir “des hydrocarbures” et “suivre une politique créatrice de richesses et d’emplois”. L’un des fondements de cette nouvelle orientation économique du pays est l’encouragement des compétences nationales, avec une facilitation de l’acte d’investir qui ne saurait devenir effectif qu’avec, a insisté le Premier ministre, “la levée de toutes les entraves bureaucratiques”. M. Sellal a précisé que cette politique est orientée vers les jeunes, à travers les dispositifs Ansej et Cnac. Sur un autre volet, le chef de l’Exécutif a tenu à répliquer aux réticents au paiement par chèque, décidé par le gouvernement à partir du 1er du mois en cours pour toute transaction supérieure à 1 million de dinars. Pour M. Sellal, le pays “n’a pas d’autre choix pour généraliser ce procédé que de s’y mettre peu à peu”. Il a rassuré que le citoyen utilisera ce moyen au fur et à mesure. Aussi, il est, selon lui, “impératif d’introduire les liquidités qui circulent dans l’informel dans le circuit formel”. Une opportunité, a expliqué le Premier ministre, de faire renflouer les caisses de l’État et permettre aux investisseurs de financer leurs projets. Parmi les détracteurs de cette décision, la position du chef du groupe parlementaire du FLN, Mohamed Djemaï, semble la plus en vue. Par ailleurs, le Premier ministre a annoncé que   l’abrogation du 87 bis décidée lors de la dernière tripartite, sera suivie d’effet concret à partir du 1er août. M. Sellal a précisé que la chute du prix de pétrole n’allait pas influer sur cet engagement des pouvoirs publics. Il a indiqué, à ce propos, que cette décision sera d’un effet palpable sur les bas salaires qui en bénéficieront. “Cela fait partie du rôle du gouvernement de veiller à la stabilité du pays et la lutte contre les fléaux sociaux”, a ajouté M. Sellal.

Université et extrémisme religieux
Lors de l’inauguration de la nouvelle faculté de droit à Saïd-Hamdine, le chef de l’Exécutif n’a pas raté l’occasion pour revenir sur l’histoire de la jeune femme interdite de passer un concours sous prétexte que sa jupe était “trop courte”.  Abdelmalek Sellal a appelé à faire de l’université algérienne “un lieu tourné vers le savoir”, où sera bannie “toute idée d’extrémisme religieux”. Le Premier ministre s’exprimait devant M. Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui l’accompagnait dans sa visite avec d’autres membres du gouvernement dont les secteurs étaient concernés par les inspections et les inaugurations. D’ailleurs, plus de dix projets ont été inspectés à l’occasion. Il s’agit, pour le secteur de l’enseignement supérieur, de l’inauguratyion de la nouvelle faculté de médecine à Ben Aknoun d'une capacité de 10 000 places pédagogiques, dont un département de médecine d'une capacité de 6 000 places, un département de chirurgie dentaire de 2 000 places et un département de pharmacie de 2 000 places. Lors de la cérémonie, Abdelmalek Sellal a insisté sur la nécessité d’offrir aux étudiants plus de moyens modernes et technologiques et surtout “hisser le niveau des études” pour être au diapason de ce qui est dispensé à travers les autres universités du monde. “Le chef de l’État a voulu mettre sur pied une école d’excellence en médecine, afin qu’elle soit une référence en la matière”, a-t-il déclaré, appelant les compétences nationales dans le domaine à revenir apporter leur savoir-faire. Il a exhorté le ministre de tutelle à redoubler d’efforts pour assurer une rentrée universitaire dans les meilleures conditions. Abdelmalek Sellal a inauguré aussi plusieurs autres projets dans différentes communes de la capitale. À Douéra, il a mis en service un barrage-réservoir qui “est un immense plan d’eau qui permettra d’améliorer l’irrigation de la plaine de la Mitidja et de constituer un nouvel espace de détente et de loisirs nautiques”. Dans le domaine des transports, la délégation gouvernementale a mis en exploitation l’extension de la ligne A du métro  vers El-Harrach. Lancé à l'été 2008, le tronçon a coûté 110 millions d'euros et il est doté de 4 stations (Bachdjerrah 1, Bachdjerrah 2, El-Harrach gare et El-Harrach centre). Boudjemaâ Talaï, ministre des Transports était présent à la cérémonie. À Kouba, le Premier ministre a inauguré une nouvelle école de musique. Les piscines d'Oued El-Harrach, réalisées dans le cadre du projet d'aménagement de l’oued El-Harrach ont été elles aussi inaugurées. Trois piscines en plein air ont été réalisées dans le cadre de ce projet inscrit au plan d'aménagement de la baie d'Alger qui fait partie du schéma d'aménagement de la ville d'Alger. Du côté de Rouiba, le Premier ministre a visité  l'unité de fabrication de cartes à puce de l'entreprise HB Technologies située dans la zone industrielle de la ville. À Sidi-M’hamed, et à l’occasion du 53e anniversaire de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse, M. Abdelmalek Sellal a inauguré la place El-Moukawama (la Résistance). Quatre statues de chouhada sont érigées sur la stèle centrale, à savoir Hassiba Benbouali, Ali Amari, Omar Yacef et Mahmoud Bouhamidi. Sur la côte ouest, la délégation a inauguré, officiellement, l’École de restauration et d’hôtellerie, en présence du ministre du secteur, M. Amar Ghoul. MM. Abdesselam Bouchouareb, Abdelmadjid Tebboune, Abdelouahab Nouri, Tayeb Zitouni, Mohamed El-Ghazi, ont été de la partie, hier, lors de la visite.

M.M.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Mohamed Mouloudj

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..