Actions de protestation des travailleurs du Commissariat à l’énergie atomique, Vers la radicalisation du mouvement

Liberte; le Mercredi 14 Mars 2012
3

Le ministère de l’Énergie et des Mines reste inflexible devant les doléances des travailleurs du Commissariat à l’énergie atomique (Comena). Ces derniers sont à leur énième action de protestation pour dénoncer, pour rappel, “leur exclusion dans l’élaboration du statut particulier”.Hier, ils ont tenu un sit-in devant le ministère de tutelle au Val d’Hydra où ils ont, encore une fois, interpellé le ministère sur “la non-association des deux sections syndicales du Comena à l’élaboration du statut particulier”, et aussi “l’irresponsabilité” du ministère et la sourde oreille “dont il excelle” quant aux doléances “pourtant légitimes”, ont souligné les travailleurs qui étaient dès les premières heures de la journée devant le ministère de l’Énergie. “Même nos collègues du site d’Aïn Ousséra sont en sit-in depuis hier (avant-hier, ndlr) pour nous soutenir”, ont-ils informé.“Ils nous accusent de faire de la politique pour légitimer leur fuite en avant”, a déclaré un des grévistes qui n’a pas hésité à appeler ses collègues à radicaliser leur mouvement si la situation reste en l’état. “Je vais boycotter les élections pour protester contre cette exclusion et cette hogra”, a-t-il ajouté. “C’est un droit inaliénable, nous exigeons que la version finale du statut particulier soit étudiée par les travailleurs avant son adoption”, exigent-ils, et de préciser que “nous voulons juste voir si nos acquis sont maintenus dans ce nouveau statut”. Une situation qui ne laisse guère le choix aux responsables, puisque les grévistes estiment qu’ils ne marcheront “plus dans leur combine”. Allusion faite aux différentes réunions tenues avec les responsables “mais sans pour autant trouver une issue au problème”. Enfin, les travailleurs “de ce secteur de prestige” menacent de recourir à d’autres actions de rue. “Nous allons tenir des sit-in devant la présidence de la République et la chefferie du gouvernement”. Et si nos revendications n’aboutissent pas “d’autres actions plus radicales seront entreprises sous peu”, prévoit un des travailleurs.
M. M

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..