Actualité, Défaillance

Liberte; le Mercredi 7 Fevrier 2007
3

Des arguments certes pragmatiques, mais qui ne sont pas du goût des demandeurs qui ne sont pas convaincus de la nouvelle formule. La formule AADL n’aura finalement pas duré. Même si ses responsables continuent, les souscripteurs, eux, n’y croient plus. Alors que l’agence du logement opère un glissement vers d’autres missions et formules nettement plus rentables, elle remet entre les mains de la Cnep ses clients. L’AADL entame un processus qui devrait aboutir prochainement à un désengagement du fait que les souscripteurs deviennent désormais de simples clients de la Cnep, puisque c’est elle qui dicte les règles du jeu. Que deviendra l’AADL sans un programme de logement ? Logiquement rien. Pourtant, on persistera à clamer son utilité. Mais dans d’autres créneaux. Comme le LSP, une variante sociale du logement AADL, gérée par les daïras. Depuis le programme 2002 qui est toujours en souffrance et le passage du témoin à la Cnep, l’AADL continue de souffrir d’un certain nombre de contraintes. Pourtant, les souscriptions continuent. Des dossiers qui seront traités et remis à la Cnep qui finalement décidera qui bénéficiera d’un logement. Un détour qui n’a pas lieu d’être du moment que l’AADL n’a aucun droit de regard sur les dossiers qu’elle a pourtant validés. Les demandeurs, pris en otages, n’ont plus de choix que d’accepter les conditions de la Cnep qui ne reconnaît pas leur engagement renouvelé auprès de l’agence. L’AADL se complaît dans une sorte de défense neutre, de ses intérêts, principalement de sa survie. Des arguments certes pragmatiques, mais qui ne sont pas du goût des demandeurs qui ne sont pas convaincus de la nouvelle formule. Le simple demandeur est contraint aujourd’hui par la force des choses de refuser de croire les bilans positifs étayés par des chiffres. L’acquisition d’un logement devient à la fois le rêve et le cauchemar de l’Algérien moyen. Hier, il était accroché à l’AADL, vers quoi se tournera-t-il demain ?D. B.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..