Actualité, Expérience

Liberte; le Mardi 30 Janvier 2007
3

Il s’agit donc maintenant de savoir quelle stratégie adopter face au terrorisme qui, en fusionnant avec les réseaux de la contrebande du trafic de drogue et du blanchiment d’argent, a pris une dimension internationale qui exige une riposte concertée. Il faudrait bien se rendre à l’évidence que l’expérience acquise durant les années de lutte contre le terrorisme par l’ANP est un atout considérable que les partenaires de l’Algérie voudraient acquérir. Si le renforcement de la coopération sécuritaire a été rendu possible après les attentats du 11 septembre 2001 par les États-Unis qui ont décidé, après moult compromissions avec l’islamisme armé, de déclarer la guerre au terrorisme, il n’en reste pas moins que la menace que fait peser aujourd’hui Al-Qaïda sur les pays du Maghreb, aidée dans cette macabre entreprise par les groupes locaux activant en Algérie, au Maroc et en Tunisie, sans compter bien entendu les organisations implantées dans le Sahel, est prise très au sérieux par l’Europe. Il est tout à fait normal que les Européens se rendent compte, après avoir eux-mêmes servi de refuge à ce qu’ils qualifiaient de groupe d’opposition armée, du danger que représentent l’islamisme et le terrorisme sur la sécurité des États. Dans le même temps, il ne faudrait pas perdre de vue la capacité des filières islamistes à se redéployer dès lors qu’elles ont bénéficié d’importants soutiens politiques et financiers à l’époque. Il s’agit donc maintenant de savoir quelle stratégie adopter face au terrorisme qui, en fusionnant avec les réseaux de la contrebande du trafic de drogue et du blanchiment d’argent, a pris une dimension internationale qui exige une riposte concertée. L’Algérie le sait depuis fort longtemps. En convaincant ses voisins du Maghreb de coopérer dans l’intérêt de tous, Alger a encore une fois mis en relief la complémentarité qui existe entre les groupes terroristes activant dans les pays de l’Afrique du Nord. Et les deux opérations antiterroristes qui ont eu lieu vers la fin décembre et début janvier en Tunisie renseignent on ne peut plus clair sur cette réalité. Sur le terrain, la lutte se poursuit. Hier, une dizaine de terroristes ont été abattus près de Batna. Alors qu’ils tentaient une embuscade contre les éléments de l’ANP, ces derniers ont vite réagi en portant un sérieux revers à un groupe du défunt GSPC placé sous la houlette d’Al-Qaïda. Y. S.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..