Actualité, Gadget de campagne

Liberte; le Dimanche 21 Janvier 2007
3

Plus que la nomination d’un ambassadeur d’origine maghrébine, plus également que l’ouverture des accès à des carrières diplomatiques qui apparaissent comme de doux leurres, les enfants d’émigrés maghrébins doivent être “assumés” dans le cadre d’une démarche d’intégration globale qui cessera de les considérer comme des cas à part, des cas “sociologisables”  et “psychologisables”.Les Français d’origine maghrébine sont des atouts pour la France ! Vous avez bien lu atouts. Et c’est le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, qui le dit. Franchement, on a du mal à le croire quand on se souvient que son collègue de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, candidat de la droite à la présidentielle de mai prochain, qualifiait ces mêmes beurs, pendant la crise des banlieues, de “racaille” qu’il promettait de nettoyer au Kärcher. En pleine campagne électorale, ce changement brusque de regard sur “le peuple des banlieues”, qu’on caresse subitement dans le sens des attentes, ne peut se décrypter que comme une tentative de séduction douteuse, sachant qu’il représente un gisement de voix qui va peser dans la balance le jour du vote. Mais au demeurant, et le contexte d’énonciation mis à part, ce que dit le ministre français des Affaires étrangères est une vérité, dans l’absolu. Ces enfants d’émigrés, s’ils n’avaient pas fait l’objet d’une discrimination politique et économique négative, indépendamment des majorités qui se sont succédé au pouvoir, auraient pu effectivement être aujourd’hui des vecteurs porteurs de la politique de redéploiement stratégique de la France dans le Maghreb, au moment où elle est confrontée à la concurrence des État-Unis et des Chinois qui ont, en plus, l’avantage de ne pas traîner les dettes du passé. Plus que la nomination d’un ambassadeur d’origine maghrébine, plus également que l’ouverture des accès à des carrières diplomatiques qui apparaissent comme de doux leurres, les enfants d’émigrés maghrébins doivent être “assumés” dans le cadre d’une démarche d’intégration globale qui cessera de les considérer comme des cas à part, des cas “sociologisables”  et “psychologisables”.Le jour où l’accès à la citoyenneté en France se fera à l’aune exclusive du mérite, ce jour-là ces beurs seront effectivement de sérieux atouts pour la France. Mais pour le moment, le plan de Douste-blazy, qui n’est même pas sûr d’ailleurs de survivre à la présidentielle du mois de mai, est à prendre pour ce qu’il est : un gadget de campagne.N. S.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..