Actualité, Mise aux normes

Liberte; le Jeudi 11 Janvier 2007
3

De l’avis même des différents ministres des Finances, ce secteur, qui est en fait la colonne vertébrale de la réforme économique, est celui où les résistances aux changements se manifestent.Notre pays aurait certainement fait l’économie du scandale Khalifa, dont le procès se déroule à Blida, de celui la BCIA et de bien d’autres, avec le retentissement médiatique que l’on sait si le système bancaire s’était doté de mécanismes protecteurs et de garde-fous prudentiels, de nature à lui éviter pareils dysfonctionnements. C’est, en effet, son obsolescence héritée de l’époque de l’économie planifiée, qui le place aujourd’hui en porte-à-faux avec les modalités d’une économie libéralisée que l’Algérie est en train de mettre en place, non sans difficultés d’ailleurs. De l’avis même des différents ministres des Finances, ce secteur, qui est en fait la colonne vertébrale de la réforme économique, est celui où les résistances aux changements se manifestent. Ce qui fait que nos banques, qui doivent accompagner des projets d’investissement, restent de simples guichets, qui fonctionnent selon un mode bureaucratique. Ce qui explique la frilosité des étrangers à venir chez nous pour tenter le risque Algérie, d’où aujourd’hui la nécessité, par tout le monde admise, d’une véritable mise à niveau. Mais celle-ci ne peut s’improviser, encore moins se décréter à coups d’injonctions administratives.En d’autres termes, il s’agit pour les responsables de ce secteur d’investir dans le segment de la formation pour permettre à nos cadres de se familiariser avec les standards d’une gestion libérale moderne. C’est dans ce cadre qu’il faut situer la politique de partenariat avec les Américains qui affichent aujourd’hui leur disponibilité à recevoir dans leurs universités des cadres bancaires algériens. Leur expertise, mise au service de notre pays, permettra véritablement à ce secteur à la traîne, d’opérer sa mue pour devenir cette locomotive de l’appareil économique.N. S.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..