Actualité, Tour de chauffe

Liberte; le Mardi 23 Janvier 2007
3

En somme, un premier tour de chauffe en attendant l’entrée dans l’arène d’autres formations politiques pour qui le rendez-vous de mai prochain revêt un caractère shakespearien, c'est-à-dire être ou ne pas être sur la scène parlementaire.Élections législatives et communales jumelées. La question, qui ne fait d’ailleurs pas l’unanimité au sein de la classe politique, n’est pas encore tranchée. Ce qui n’empêche pas certains partis de se mettre déjà dans l’ambiance de campagne. Histoire de procéder aux réglages préalables de la machine électorale avant sa mise en branle, au moment voulu. Ainsi, le FLN, vainqueur des dernières sénatoriales, va réunir dès samedi son comité exécutif. Il sera question de faire le point sur la situation organique, toujours en proie à des répliques post-redressement et d’arrêter des positions politiques avant la rencontre de la base. De son côté, le RND est dans la même effervescence préélectorale. Son premier responsable, totalement libéré de la charge prenante de Chef du gouvernement, a repris la situation en main. Non sans conséquences positives du reste, puisque le parti s’en est plutôt bien sorti dans l’épreuve du renouvellement partiel du Sénat. C’est cette dynamique qu’Ahmed Ouyahia veut certainement entretenir en faisant le tour des instances locales pour avoir le vrai feed-back de la base.Le Parti des travailleurs, pour sa part, a entamé le travail de mobilisation par la rencontre organisée le week-end passé pour les responsables de la wilaya d’Alger. Louisa Hanoune, qui fait en ce moment de l’équilibrisme entre opposition et proximité avec le pouvoir, habille ce positionnement dans un discours qui fait des problématiques des hydrocarbures, de la préservation du secteur public, des leitmotivs. Le but étant de capter les suffrages de ceux qui ne veulent pas des privatisations version Temmar.En somme, un premier tour de chauffe en attendant l’entrée dans l’arène d’autres formations politiques pour qui le rendez-vous de mai prochain revêt un caractère shakespearien, c'est-à-dire être ou ne pas être sur la scène parlementaire.N. S.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..