Amar Tou l’a déclaré à Skikda, “Les hôpitaux seront déchargés des soins de base”

Liberte; le Samedi 10 Fevrier 2007
3

Les hôpitaux se redéploieront en matière de prise en charge des soins lourds et ce, en se déchargeant des soins essentiels de base, appelés aussi médecine de proximité, au profit des polycliniques. Le parc de ces dernières sera renforcé par la promotion des centres de soins et la création de structures proches des ex-AMG que géraient les collectivités locales par le passé. Les esquisses de ce nouveau schéma directeur ont été annoncées par Amar Tou, ministre de la Santé, à Skikda, en marge de sa visite d’inspection des secteurs sanitaires de la wilaya. Lors d’une réunion avec les cadres du secteur, le ministre a recensé les besoins en matière d’équipements et d’infrastructures de chaque secteur, qui ont été intégralement pris en charge nécessitant une enveloppe financière d’environ 70 milliards de centimes. Le ministre expliquera les grands axes de la nouvelle carte sanitaire élaborée dans l’esprit de la hiérarchisation des soins. Pour revenir à sa visite de travail, le ministre de la Santé s’est enquis de l’état des lieux au niveau des cinq secteurs sanitaires de la wilaya de Skikda. C’est une visite marathon qui l’a conduit successivement à Azzaba, El-Harrouch, Tamalous, Collo et Skikda. Lors de sa sortie sur le terrain, le ministre s’est montré très déçu de l’état des lieux au niveau des hôpitaux de Azzaba et surtout d’El- Harrouch où il a découvert saleté, odeurs nauséabondes et moustiques. Cependant, il s’est montré satisfait des efforts déployés par le personnel des deux hôpitaux de Skikda et de Collo. Lors de ses haltes au niveau des structures sanitaires, le ministre n’a cessé de mettre en exergue les dernières avancées en matière de greffes rénales, de la cornée, du foie et de la moelle grâce à “des cycles de formations des spécialistes algériens encadrés par des Français et des Suisses”. Au niveau du centre de dialyse de Collo, qui fut au départ une initiative du mouvement associatif, le ministre fera savoir que le nombre des dialysés en Algérie a atteint les 10 000. Il annoncera aux malades qu’actuellement une opération de classification nationale est en cours et que dorénavant la greffe rénale s’effectuera en respectant ce classement. Il révélera, en outre, que 70 greffes rénales ont été effectuées à ce jour avec succès. Il s’adressera aux gestionnaires et personnel : “L’État investit beaucoup d’argent sur la santé alors, foncer sans crainte.”  Suite aux besoins exprimés en matière de prise en charge des dialysés de la wilaya, il concédera à la création de deux autres unités de dialyses, au niveau de Azzaba et Tamalous, ainsi qu’à l’augmentation de la capacité de l’hôpital de cette dernière qui sera portée à 120 lits.  A. Boukarine

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..