Appel au meurtre, simulation de prise d’otage, apologie du terrorisme islamiste, Les dérapages cathodiques de trop

Liberte; le Lundi 29 Juin 2015
111270

De l’appel au meurtre lancé par le salafiste Abdelfatah Hamadache contre le journaliste-écrivain Kamel Daoud à la prise d’otage simulée de l’ancien joueur algérien à Glasgow Rangers, Madjid Bougerra, par les producteurs de la caméra cachée, diffusée par la chaîne d’Ech-Chourouk TV durant ce mois de Ramadhan, des télévisions privées algériennes sont allées très loin dans leurs dérapages. Les mises en garde de l’État, via le ministre de la Communication, Hamid Grine, semblent n’avoir aucun effet sur les responsables de ces chaînes qui ont versé, également, dans l’apologie du terrorisme islamiste. Les exemples ne manquent pas pour illustrer la gravité des faits qui peuvent accabler ces médias, qui ont damé le pion à beaucoup de chaînes satellitaires, très influentes dans le monde arabe et largement suivies en Occident. La prise d’otage simulée de l’international algérien Abdelmadjid Bouguerra, évoluant actuellement au club al-Fujairah, aux Émirats arabes unis, n’est pas passée inaperçue, que ce soit chez les téléspectateurs ou chez les médias locaux et étrangers. Qualifiée de “blague la moins drôle de l’année”, par Francetv info, cette caméra cachée à suscité de violentes critiques des internautes sur les réseaux sociaux. “Marcel Béliveau doit se retourner dans sa tombe. L’inventeur de la caméra cachée n’a pas fait que des illustres petits-enfants puisqu’un de ses successeurs a sans doute eu l’idée la plus étrange de l’année : feinter la prise d’otage”, a noté le journal français 20 minutes. Le kidnapping simulé de Madjid Bouguerra a fait aussi l’objet d’articles critiques dans les colonnes de la presse anglaise, comme le Daily Mail, le Daily Mirror, ou encore The Telegraph qui l’ont qualifié de canular “pas du tout drôle”. Mais Echourouk TV, puisqu’il s’agit de cette chaîne de télévision, n’est pas à son premier “forfait”. En décembre dernier, cette chaîne, dont le propriétaire édite aussi un journal du même nom, a diffusé en toute impunité l’appel au meurtre de l’imam salafiste autoproclamé, Abdelfatah Hamadache, contre Kamel Daoud qu’il a qualifié d’“apostat” et de “sioniste”, après ses propos dénonçant l’extrémisme religieux musulman sur les plateaux des télévisions françaises. Pis encore, ce même Hamadache, qui distille sa haine dans chacun de ses prêches du vendredi à Bab el-Oued (Alger), a affirmé publiquement son soutien à l’organisation terroriste État islamique (EI/Daech). Invité par une radio, il a déclaré : “Si j'étais président de la République, j'accepterais que Daech ouvre une ambassade en Algérie, à condition que d'autres pays le reconnaissent.”

L.M.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Lyès Menacer

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..