Après l’échec de leur réunion avec un représentant du ministère de l’énergie , Les syndicalistes du Comena dénoncent leur “exclusion”

Liberte; le Jeudi 8 Mars 2012
3

Après plusieurs actions de protestation pour exiger “l’élaboration du statut particulier en partenariat avec le partenaire social”, les travailleurs du Commissariat national à l’énergie atomique (Comena) se disent “déçus” par la réaction du premier responsable du commissariat. Et pour cause, la réunion, qui a regroupé, avant-hier, un représentant du ministère de l’Énergie et des Mines, et des délégués des deux sections syndicales des travailleurs ainsi que le premier responsable du commissariat “a été un échec”, estiment les travailleurs. “Le commissaire a refusé de nous donner une copie du statut particulier pour l’étudier”, ont-ils informé. Selon ces protestataires, “la réaction du commissaire est synonyme de refus de nous consulter dans l’élaboration de ce statut”, estiment-ils. À préciser que les deux sections syndicales du Comena sont affiliées à l’UGTA.  “Le représentant de haut rang du ministère de tutelle n’était que de la poudre aux yeux”, a ajouté un des travailleurs qui a précisé que “le représentant n’était qu’un simple émissaire du SG du ministère de l’Énergie”. Quel était le rôle de cet émissaire dans la réunion, les travailleurs du nucléaire n’y vont pas par trente-six chemins pour dénoncer “la passivité du ministère en envoyant un représentant qui n’avait pour mission que la rédaction d’un rapport au SG, et sans aucune prérogative”, pourtant, ont-il ajouté “avant la réunion, on nous avait annoncé que le représentant allait nous proposer des solutions”.Pour hier, après-midi, une assemblée générale est tenue au siège du Comena à Alger pour débattre des suites à donner au débrayage de ces travailleurs qui estiment que “le nucléaire est un secteur de prestige”.
M M

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..