Belgique - Algérie, À qui profite la rétention des visas ?

Liberte; le Dimanche 18 Mars 2012
3

Le refus aux Algériens du visa d’entrée en Belgique pourrait devenir “une histoire belge”, à part qu’il n’y a rien de drôle. Des citoyens que nous avons rencontrés affirment, en effet, qu’il est plus facile de décrocher la lune que d’avoir le sésame pour le plat pays. Les raisons ? Pas la peine de les chercher, personne ne pourrait vous les donner, du moins officiellement. Du coup, les demandeurs de visa, toutes catégories confondues, y compris des hauts cadres, sont frustrés devant le niet affiché des autorités de ce pays, dont on espérait mieux pour le développement des relations, notamment commerciales, qui sont plutôt timides. Pourtant, la Belgique compte des clients potentiels en Algérie, comme les sociétés de transport urbain qui utilisent les bus Van Hool, les filières belges de Siemens et Atlas Copco. Même l’entreprise immobilière Batigec, issue de Batimétal, à capitaux 100% belges, est dans cette situation. Le P-DG de cette société déplore d’ailleurs le risque de compromission de la prochaine AG du conseil d’administration sur l’arrêté des comptes 2011, devant se tenir au courant avril ou mai prochain. On peut citer le cas de ce cancéreux, qui, au bout de moult sacrifices pour réunir près de  10 000 euros, s’est vu refuser le visa. On lui a carrément signifié que cette somme pourrait s’avérer insuffisante pour couvrir les soins, alors que l’établissement hospitalier n’a pas dit son mot. Même sort pour ce couple d’avocats qui voulait s’offrir une virée dans le pays de Brel. Dernièrement, 11 Algériens n’ont pu pour le même motif répondre présent à l’invitation de trois associations, Algerians in Belgium, K-alem et le collectif des femmes de Louvain-la-Neuve. C’est tout de même sidérant, et le silence des autorités belges sur la question est inquiétant.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..