Boudjemaâ Haïchour à Oum El-Bouaghi, La Poste manipule 16 000 milliards de DA à l’échelle nationale

Liberte; le Jeudi 18 Janvier 2007
3

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Boudjemaâ Haïchour, effectue, depuis hier, une visite de travail de deux jours dans la wilaya d’Oum El-Bouaghi. Selon le ministre, qui s’exprimait devant les cadres et employés de l’agence Actel de Aïn Mlila, le secteur public des télécommunications continuent son développement en usant d’une politique de diversification en matière d’équipement. “Nous travaillons surtout avec les Suédois et les Chinois qui nous ont accompagnés durant la période difficile. Nous travaillons aussi avec les Japonais, les Sud-Coréens. Hier, on était avec les Américains pour négocier la modernisation des réseaux, donc nous tenons toujours, à être prêts et à l’écoute de ceux qui ont la pleine maîtrise du savoir-faire technologique”, a-t-il précisé. Le ministre a fait l’éloge des ressources humaines de son secteur en précisant que “nos cadres, nos techniciens et nos ingénieurs ont une parfaite maîtrise et ils sont imbattables sur ce plan”. Rentabilisant les dernières réalisations du secteur, le ministre a reconnu que “l’Algérie a rattrapé son retard, nous tenons beaucoup à ce que nous achetions le meilleur sur le marché”. Parlant de la contrefaçon, il dira que sur ce plan, “le ministère est vigilant, nous essayons par tous les moyens de réduire au maximum l’entrée frauduleuse de ces produits, j’en ai parlé au DG des douanes”. Pour le ministre, l’Algérie n’échappe pas à ce phénomène, une bonne partie des téléphones est contrefaite, il en est de même pour les imprimantes. Traitant du secteur de la poste, Boudjemaâ Haïchour a rappelé que ce dernier “est en train de générer de nouveaux métiers et la modernisation du secteur a diminué les détournements grâce à un contrôle permanent”, rassurant ainsi les titulaires de comptes CCP quant à la sécurité de leurs avoirs. Le ministre a rappelé que la Poste manipule 16 000 milliards de dinars à l’échelle nationale, faisant d’elle la 2e banque après le Trésor. La généralisation de la carte magnétique se fera progressivement assurant un bond qualificatif au sein de la monétique en Algérie.B. Nacer

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..