CHRONIQUE DE ABDENNOUR ABDESSELAM, De l’influence des messages SMS sur les langues

Liberte; le Jeudi 25 Janvier 2007
3

Une nouvelle forme de langue écrite fait peu à peu son apparition à travers le  monde de la téléphonie. En effet, avec l’avènement du système SMS, une langue, sous l’aspect de codes, accapare la communication. Des mots formés jadis sur la base d’une étymologie (règle scientifique par laquelle on forge les mots du vocabulaire d’une langue donnée) sont charcutés, enjambés ou même réduits à une simple lettre, mais qui n’en donne pas moins le sens. La transcription des messages SMS dépasse de très loin le phénomène de l’abréviation qui est déjà une pratique ancienne. Ce fait par SMS interposés va-t-il s’imposer comme nouveau genre de l’écriture ?Le père de la linguistique moderne, Ferdinand de Saussure, dans “Cours de linguistique générale” analysait déjà que l’unique raison d’être de l’écriture est de représenter la langue. Puisque le mot écrit est l’image du mot dit, il pose la question de savoir pourquoi alors écrit-on mais et fait ce que nous prononçons mé et fé ? C’est presque exactement ce que nous constatons dans les messages SMS où il est écrit par exemple :“J t véré d min” pour “Je te verrai  demain”. Il poursuit en disant pourquoi la lettre “c” a-t-elle souvent en français la valeur de “s” ? Il conclut en disant “c’est que nous avons conservé des graphiques qui n’ont plus raison d’être”. Avec l’avènement de l’écriture par SMS sommes-nous donc arrivés à cette étape de l’histoire de la langue à laquelle doit correspondre une étape dans celle de la graphie ? Est-ce que nous nous acheminons aussi vers la reformulation de ces règles et la contestation de la norme ? Il est tout de même admirable de constater que l’éminent Saussure ait déjà traité, en 1916, de ce désaccord dynamique entre la graphie et la prononciation puisque, disait-il, la graphie finit par ne plus correspondre à ce qu’elle doit représenter. Nous sommes alors face à la problématique de la représentation et de l’expression graphique des langues. Georges Mounin, un autre linguiste, semble lui emboîter le pas en disant, à propos du Cours de Saussure : “Le Cours renouvelle complètement la réflexion sur le langage et les langues et introduit une rupture totale par rapport aux recherches qui avaient cours jusque-là…” Autant de questionnements sur lesquels les linguistes devraient s’intéresser tant le phénomène envahissant de cette nouvelle forme d’écriture par SMS est devenue effective, massive et tourne le dos aux règles et à la norme établies.A. A.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..