CONFÉRENCE-DÉBAT DE Me HAKIM SAHEB À OUZELLAGUEN, “La régionalisation est un antidote aux parrains régionalistes”

Liberte; le Lundi 29 Juin 2015
3

“Contrairement au système jacobin, la régionalisation, telle que préconisée par le RCD, constitue la solution au régionalisme honteusement institutionnalisé et à l’impasse politique actuelle”, a-t-il affirmé.

Invité par la section du RCD d'Ouzellaguen, Me Hakim Saheb, ancien député et secrétaire national à la Réforme de l'État au RCD, a animé, dans la soirée de samedi dernier, à la Maison de jeunes d'Ighzer-Amokrane, une conférence-débat autour de la thématique “La régionalisation comme alternative à l'impasse politique actuelle”.
Dès l'entame de son intervention,
Me Hakim Saheb relèvera l'impasse politique et institutionnelle que vit le pays, estimant que “cette situation de marasme général ne peut être que la conséquence de plus d'un demi-siècle de tâtonnement et de non-gestion d'un pouvoir centraliste et suranné”. Pour l'orateur, l'impasse institutionnelle, qui se traduit par le dysfonctionnement des assemblées élues, le déséquilibre régional, l'absence de vision et de stratégie au plan socioéconomique..., démontre l'échec des politiques prônées par le régime. Paraphrasant le défunt Ferhat Abbas, premier président du GPRA, l'orateur dira que “notre indépendance a été confisquée”, affirmant qu'“au lendemain du recouvrement de notre souveraineté nationale, un clan s'est préparé à l'abri de la Révolution pour conquérir le pouvoir”.
Selon lui, le complexe du colonisé a fait que les tenants du pouvoir d'Alger avaient alors calqué le schéma du colonisateur en reproduisant la même organisation territoriale et le même mode de gouvernance : le jacobinisme. Pis encore, ajoutera-t-il, “on a pris le système jacobin français et on l'a mariné avec le centralisme démocratique stalinien. C'est dire qu'on a imposé au pays un système politique à contre-courant de son Histoire”. Face à ce constat d'échec et de marasme général, le conférencier remettra sur le tapis la problématique de la refondation des institutions de l’État, projet cher à son parti.
À ce titre, il reviendra sur l’émergence de l’idée d’un “État unitaire régionalisé” comme alternative à “l’État jacobin” et au centralisme démocratique, “un système politique qui a montré ses limites dont les conséquences ont été désastreuses”, a-t-il souligné. “Une cohésion sociale et nationale malmenée, une démocratie locale quasi anémique, un équilibre régional aléatoire, un développement local disparate et une population sous-administrée ressentant un fort sentiment d’injustice et de frustration sont autant de conséquences du système unitaire centralisé que nous a imposé le pouvoir en place”, expliquera l'ancien député. Il affirmera que “contrairement au système jacobin, la régionalisation, telle que préconisée par le RCD, constitue la solution au régionalisme honteusement institutionnalisé et à l’impasse politique actuelle”. Il s’agit, dit-il, de “rompre avec ce modèle héritée du système colonial et de s’appuyer sur celui de la territorialité bien comprise où la région sera conçue en tant qu’espace d’expression de la démocratie locale et en tant que pôle de développement et de rayonnement socioculturel”. Le conférencier expliquera que
“l’État unitaire régionalisé est un projet inspiré de l'organisation politique et militaire des six wilayas historiques que le congrès de la Soummam a mis en place durant la Révolution. Une organisation qui a démontré son efficacité”.
Selon Me Saheb, “l’initiative du RCD, qui se propose comme alternative salvatrive, prévoit la création d'une douzaine de capitales régionales, dotées d’organes législatif et exécutif, et qui constitueront des pôles de décision et de régulation. Quant à l’État central, il aura à se concentrer sur ses missions régaliennes, telles que la défense nationale, les finances et la politique étrangère”. Afin de mieux appréhender le projet, l'orateur reprendra une formule de l'ancien président du RCD, Saïd Sadi, en disant que “la régionalisation devrait être un antidote aux parrains régionalistes”.

K.O.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Kamel Ouhnia

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..