Elle s’est achevée hier à Londres, La réunion du Comité algéro-britannique jugée “positive”

Liberte; le Samedi 10 Mars 2012
3

La réunion de la 6e session du Comité bilatéral algéro-britannique,  qui s’est achevée hier à Londres, a été qualifiée de “positive” par les participants, en raison notamment de la diversité des questions abordées par les deux parties et le niveau atteint par les relations entre l’Algérie et le Royaume-Uni. Deux jours durant, les délégations des deux pays, conduites par Abdelkader Messahel, ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, et Alistair Burt, ministre chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, ont passé en revue les questions d’intérêt commun et les possibilités de développer la coopération bilatérale. Les représentants des deux pays ont également évalué les progrès accomplis depuis la tenue de la 5e réunion du Comité bilatéral, en avril 2011 à Alger. La lutte contre le terrorisme et la coopération entre l’Algérie et le Royaume-Uni dans ce domaine ont été parmi les questions centrales évoquées lors de cette session. À ce propos, M. Messahel s’est réuni hier au siège du Foreign Office avec de hauts responsables britanniques chargés de la sécurité et des questions de terrorisme.  Au menu de cette rencontre, la situation dans la région du Sahel ainsi que les perspectives de coopération entre l’Algérie et le Royaume-Uni, sur la base des conclusions de la réunion d’Alger du 7 septembre 2011 sur la sécurité et le développement dans la région du Sahel. Les deux parties ont discuté aussi de l’ordre du jour du forum global sur le terrorisme prévu en juin prochain à Istanbul.M. Messahel a mis en exergue une “convergence totale” entre l’Algérie et le Royaume-Uni dans le domaine de la lutte antiterroriste, notamment les aspects liés au refus de versement des rançons, ainsi qu’au financement du terrorisme. Il a souligné le bon niveau de coopération entre les deux pays dans ce domaine. Les deux pays ont convenu, en outre, de développer les opportunités d’affaires dans différents secteurs pour promouvoir les investissements et mettre en place un partenariat sur la base du principe “gagnant-gagnant”. Il a été relevé que l’Algérie, de par la position centrale qu’elle occupe dans la région, possède un marché à “fort potentiel” et les hommes d’affaires britanniques sont en train de prendre conscience de ce potentiel.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..