En visite à Ghardaïa, Bedoui menace de sévir, La société civile veut des actes concrets

Liberte; le Samedi 4 Juillet 2015
3

Le ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui, a installé jeudi une commission interministérielle à Ghardaïa et a menacé de sévir contre toute personne portant atteinte à l’ordre public. La société civile, quant à elle, reste sceptique.

Noureddine Bedoui s’est rendu ce jeudi à Ghardaïa où il s’est fait accompagner par le DG la Sûreté nationale, le Général-major Abdelghani Hamel, un représentant du commandement de la Gendarmerie nationale et des secrétaires généraux de plusieurs départements ministériels, selon l’APS. À l’issu de cette visite, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a procédé à “l'installation de la commission interministérielle chargée de l'examen des voies et moyens à mettre en place pour rétablir l’ordre dans cette wilaya”, rapporte toujours la même source.
Baptisée la “Haute commission de développement et de réconciliation”, cette initiative s’inscrit, suivant les précisions du ministre “dans le cadre d'une approche inclusive visant à réaliser, en premier lieu, la sécurité et la stabilité et à imprimer une dynamique de développement à Ghardaïa outre le suivi de l'application des décisions prises en faveur de la wilaya”. Parallèlement, Noureddine Bedoui s’est montré particulièrement menaçant et a affirmé, selon l’APS, que “l'État veillerait à l'application ‘rigoureuse’ de la loi contre tous ceux qui s'avisent de porter atteinte à l'ordre public ou compromettre l'avenir de cette wilaya”. Le ministre qui s’est réuni à l’occasion avec des membres de la société civile, a aussi indiqué qu’“aucune complaisance n'est tolérée avec quiconque s'avise d'attenter à la sécurité de nos enfants et nos frères à Ghardaïa ou de compromettre l'avenir de la région”.
                      
“Sellal et Belaïz ont menacé avant lui”
Contacté, Hamou Mosbah, membre du comité de coordination et de suivi des mozabites (CCS), affirme que la société civile reste septique et inscrit cette démarche dans les visites routinières. “Nous voulons bien être optimistes, puisqu’il s’agit d’un enfant de la région (Tougourt), et qui peut, connaissant la nature du problème, apporter une solution. Mais plusieurs délégations sont venues avant lui. Nous avons bien peur que cela ne le dépasse et que les solutions qu’il préconise ne soient conjoncturelles”, souligne-t-il.
Mais le ministre a, cette fois-ci, menacé de sévir et appliquer la loi dans toute sa rigueur ? Là encore, Hamou Mosbah ne trouve rien de nouveau à ces déclarations, et rappelle qu’Abdelmalek Sellal l’a dit deux fois avant lui, de même que Tayeb Belaïz à trois ou quatre reprises. “Nous voulons que la vérité soit rétablie et que justice soit faite avant de songer à la réconciliation. Il y a des choses que nous ne pouvons pas passer sous silence, de même que tourner la page de la sorte sur des évènements aussi tragiques, serait agir de manière légère. Les mêmes problèmes vont tôt ou tard ressurgir”, insiste-il. Et la solution ? Notre interlocuteur préconise de commencer par détecter le fond du problème. Mais comment ? Hamou Mosbah s’explique : “Le ministre a menacé de sévir contre toute personne portant atteinte à l’ordre public à Ghardaïa. Il serait bien qu’il commence par l’appliquer dans ses rangs, c'est-à-dire la police. Quand nous voyons des officiers avec images et vidéos saccager des biens particuliers et profaner des tombes, je me dis qu’il faut d’abord un assainissement à ce niveau. Il y a lieu de remettre sur la table des vidéos montrant le parti pris de la police sur les lieux. Et s’ils ont agi de la sorte sans être inquiétés c’est qu’il y a des responsables qui les couvrent. Noureddine Bedoui doit aussi et surtout agir à ce niveau”.
Enfin, et comme exemple concret, il rappelle que plus de quinze jours après, aucune enquête n’a été ouverte sur les quatre mozabites brûlés dans leur véhicule à Berriane. Les criminels courent toujours Ghardaïa, regrette-il.

M.M.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Mehdi Mehenni

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..