Femmes cadres du secteur de la Poste et TIC , Moussa Benhamadi : “C’est l’heure de la lutte contre l’analphabétisme numérique”

Liberte; le Mardi 13 Mars 2012
3

Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC) a choisi la journée d’hier pour rendre hommage aux femmes de son secteur et celui des médias et donner à la célébration du 8 Mars un caractère plus pertinent que ces simples rencontres de circonstance dénuées de tout sens. Une festivité ponctuée de constat, de débat et surtout de recommandations dans le domaine des TIC à concrétiser absolument sur le terrain au profit des femmes en général dans le milieu professionnel et pour la femme rurale et la femme au foyer en particulier. “Après les résultats positifs enregistrés durant ces cinquante années d’Indépendance, nous œuvrons aujourd’hui de manière pressante à lutter contre l’analphabétisme numérique eu égard aux défis auxquels nous devons faire face dans la conjoncture actuelle qui se caractérise notamment par l’élargissement de la participation de la femme dans les Assemblées élues afin que cet objectif de représentativité des femmes soit une réalité concrétisée sur le terrain”, a déclaré le ministre devant les cadres dirigeants de son secteur mais aussi et surtout devant les femmes cadres de la PTIC dont le nombre est loin d’être insignifiant. Le secteur regroupe 14 656 femmes contre 36 972 éléments masculins avec la part belle de 425 femmes dans les postes supérieurs. Le personnel d’encadrement, quant à lui, compte 34% de femmes sur l’ensemble du personnel de cette catégorie. À noter que cette manifestation, organisée par le ministère à l’ANPT, a été pilotée par Mme Attif, conseillère de M. Benhamadi relayée par des femmes cadres au sein de MPTIC dont on citera respectivement Zahia Brahimi, directrice d’études, de Fatma-Zohra Bourouis, inspectrice, Farida Chine, sous-directrice de la formation, Meriem Slimane, directrice de la société de l’information ainsi que Rachaâ Bedjaoui, directrice de l’incubation à l’ANPT. C’est dire toute la place qu’occupe l’élément féminin au secteur de M. Benhamadi qui, à l’occasion, a salué leur compétence et leur efficacité. “Il est important de développer les compétences notamment dans le domaine des TIC, carrefour incontournable de toutes les disciplines et toutes les professions”, insistera le ministre, plaidant pour l’encouragement des femmes à créer leurs propres entreprises. “L’État a mis en place différents dispositifs d’aide que ce soit à travers le Fonds d’appropriation des usages et du développement des TIC ou à travers un accompagnement au sein des incubateurs véritables opportunités pour les diplômés universitaires et porteurs de projets innovants de bénéficier d’un appui conséquent, d’obtenir un emploi et de se voir ouvrir de nouveaux horizons sur les marchés national et international”. La femme rurale et la femme au foyer ne sont pas des laissées-pour-compte dans cette nouvelle dynamique qui s’inscrit, par ailleurs, dans le cadre des recommandations de l’UIT qui a, au courant 2012, pour thème phare “les femmes et les jeunes filles dans le secteur des TIC”. Pour ce qui est de l’Algérie, le ministère prévoit une série d’actions pour célébrer la Journée mondiale des TIC qui correspond au 17 mai prochain. À ce titre, des décisions  annoncées, hier par M. Benhamadi, concernent la formation gratuite en “management de projets” pour l’ensemble des femmes du secteur des MPTIC recrutés dans le cadre du pré-emploi et la formation pour les femmes journalistes concernant “la terminologie TIC”. Il est question aussi de concours : meilleur site Web développé par une femme du secteur (public ou privé), meilleure application informatique et meilleur article en rapport avec les TIC.
N S
Femmes cadres du secteur de la Poste et TIC Moussa Benhamadi :“C’est l’heure de la lutte contrel’analphabétisme numérique”Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC) a choisi la journée d’hier pour rendre hommage aux femmes de son secteur et celui des médias et donner à la célébration du 8 Mars un caractère plus pertinent que ces simples rencontres de circonstance dénuées de tout sens. Une festivité ponctuée de constat, de débat et surtout de recommandations dans le domaine des TIC à concrétiser absolument sur le terrain au profit des femmes en général dans le milieu professionnel et pour la femme rurale et la femme au foyer en particulier. “Après les résultats positifs enregistrés durant ces cinquante années d’Indépendance, nous œuvrons aujourd’hui de manière pressante à lutter contre l’analphabétisme numérique eu égard aux défis auxquels nous devons faire face dans la conjoncture actuelle qui se caractérise notamment par l’élargissement de la participation de la femme dans les Assemblées élues afin que cet objectif de représentativité des femmes soit une réalité concrétisée sur le terrain”, a déclaré le ministre devant les cadres dirigeants de son secteur mais aussi et surtout devant les femmes cadres de la PTIC dont le nombre est loin d’être insignifiant. Le secteur regroupe 14 656 femmes contre 36 972 éléments masculins avec la part belle de 425 femmes dans les postes supérieurs. Le personnel d’encadrement, quant à lui, compte 34% de femmes sur l’ensemble du personnel de cette catégorie. À noter que cette manifestation, organisée par le ministère à l’ANPT, a été pilotée par Mme Attif, conseillère de M. Benhamadi relayée par des femmes cadres au sein de MPTIC dont on citera respectivement Zahia Brahimi, directrice d’études, de Fatma-Zohra Bourouis, inspectrice, Farida Chine, sous-directrice de la formation, Meriem Slimane, directrice de la société de l’information ainsi que Rachaâ Bedjaoui, directrice de l’incubation à l’ANPT. C’est dire toute la place qu’occupe l’élément féminin au secteur de M. Benhamadi qui, à l’occasion, a salué leur compétence et leur efficacité. “Il est important de développer les compétences notamment dans le domaine des TIC, carrefour incontournable de toutes les disciplines et toutes les professions”, insistera le ministre, plaidant pour l’encouragement des femmes à créer leurs propres entreprises. “L’État a mis en place différents dispositifs d’aide que ce soit à travers le Fonds d’appropriation des usages et du développement des TIC ou à travers un accompagnement au sein des incubateurs véritables opportunités pour les diplômés universitaires et porteurs de projets innovants de bénéficier d’un appui conséquent, d’obtenir un emploi et de se voir ouvrir de nouveaux horizons sur les marchés national et international”. La femme rurale et la femme au foyer ne sont pas des laissées-pour-compte dans cette nouvelle dynamique qui s’inscrit, par ailleurs, dans le cadre des recommandations de l’UIT qui a, au courant 2012, pour thème phare “les femmes et les jeunes filles dans le secteur des TIC”. Pour ce qui est de l’Algérie, le ministère prévoit une série d’actions pour célébrer la Journée mondiale des TIC qui correspond au 17 mai prochain. À ce titre, des décisions  annoncées, hier par M. Benhamadi, concernent la formation gratuite en “management de projets” pour l’ensemble des femmes du secteur des MPTIC recrutés dans le cadre du pré-emploi et la formation pour les femmes journalistes concernant “la terminologie TIC”. Il est question aussi de concours : meilleur site Web développé par une femme du secteur (public ou privé), meilleure application informatique et meilleur article en rapport avec les TIC. Nabila Saïdouna

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..