Ghardaïa, La série de violences… continue

Liberte; le Lundi 6 Juillet 2015
3

Deux bus appartenant à des Mozabites ont été la cible d’attaques ayant donné lieu à des échauffourées qui se sont soldées par 14 blessés, dont certains dans un état grave.

À peine 48 heures après la visite du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui à Ghardaïa, les actes de violence ont repris de plus belle. Un bus de transport de voyageurs, appartenant à un Mozabite, a été totalement incendié dans la commune de Gourara et un autre bus transportant des employés, des Mozabites, vers la zone industrielle Gare-Taam a été caillassé. S’ensuivent alors des affrontements qui vont se prolonger jusqu’à Thniyet al makhzen et Hay Techrihine où des jeunes ont échangés des jets de pierres et différents projectiles qui ont fait 13 blessés.
Une situation qui a nécessité l’intervention, pendant quatre heures, des forces antiémeutes pour disperser les protagonistes. Un calme précaire semblait être revenu mais d’éventuelles reprises sont à craindre. Parallèlement, dans la soirée, de violents affrontements ont éclaté à Berriane, et qui ont vu, cette fois, l’utilisation d’armes à feu. Les services de sécurité ont été ainsi obligés, par mesure de sécurité, de fermer la RN1 à la circulation de minuit dimanche matin. Aucune arrestation n’a été enregistrée, selon des témoins, qui ont dénoncé la politique d’impunité exercée par les autorités qui encouragent, par leur passivité, ces jeunes à continuer à saper la stabilité de la ville et contribuent à la propagation de la violence dans toute la wilaya. “La situation qui persiste est due à la non punition des auteurs puisque qu’ils savent qu’à chaque fois, ils échappent à toute punition”, attestent des citoyens qui espèrent vivement l’application des dernières promesses du ministre de l’Intérieur. À rappeler que le ministre de l’Intérieur, a affirmé, lors de sa visite, jeudi, à Ghardaïa, que l’État veillerait à l’application “rigoureuse” de la loi contre tous ceux qui “s’avisent de porter atteinte à l’ordre public ou compromettre l’avenir de la ville”, le ministre qui a également a insisté sur le fait que l’État agit avec rigueur avec ceux qui attisent la fitna et la discorde, et a affirmé “qu’aucune complaisance n'est tolérée avec quiconque qui s'avise d'attenter à la sécurité des citoyens à Ghardaïa ou de compromettre l'avenir de la région”. Pour les Ghardaouis, traduire cela en faits réels demeure l’épreuve qui va leur apporter sécurité et paix.

G. C.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): G. Chahinez

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..