Grande-Bretagne, Cinq Algériens suspectés de terrorisme acceptent d'être extradés

Liberte; le Dimanche 21 Janvier 2007
3

Cinq Algériens, soupçonnés de terrorisme et détenus en Grande-Bretagne, ont accepté d'être extradés vers leur pays  d'origine, a indiqué hier la télévision britannique BBC. “Ces cinq hommes sont tous des terroristes présumés et certains auraient des liens avec des cellules terroristes extrémistes algériennes”, a expliqué la chaîne. Contacté par l'AFP, le ministère de l'Intérieur s'est refusé à tout commentaire. Leurs avocats ont expliqué que les cinq hommes ne pouvaient plus supporter cette détention à durée indéterminée et considéraient que leur seule option était de rentrer chez eux. Ils font partie d'un groupe de 27 étrangers détenus parce qu'ils sont considérés comme représentant une menace pour la sécurité nationale britannique. Certains d'entre eux seraient détenus en Grande-Bretagne, sans procès, depuis plus de quatre ans.   “En 2004, leur détention, en vertu de la loi contre le terrorisme, a été jugée illégale, mais ils sont maintenant sous le coup de la loi sur l'immigration”, a expliqué la chaîne. Le premier à quitter hier la Grande-Bretagne est Réda Dendani. Deux personnes parmi les 27 détenus avaient, rappelle-t-on, été extradées en juin 2006. En Grande-Bretagne, l'étranger est “toujours considéré comme étranger ou citoyen de deuxième classe”, a écrit Dendani dans sa lettre. L'affaire des Algériens détenus en Grande-Bretagne a suscité une grande polémique parmi des médias britanniques et arabes qui ont estimé que l'ajournement de leur extradition est dû au fait qu'ils seraient “maltraités”, une fois de retour en Algérie.Ce à quoi l'Algérie a répondu que les personnes en question ne sont pas recherchées par la justice ni impliquées dans des actes terroristes, précisant, toutefois, que compte tenu d'une évaluation des services de sécurité britannique, elles ont été portées sur la liste des personnes représentant une menace pour la sécurité nationale britannique, comme l'a encore attesté le ministère de l'Intérieur britannique cité hier par la télévision britannique BBC. La loi de 1971 sur l'immigration “Immigration Act” donne au ministère de l'Intérieur de larges prérogatives pour arrêter et extrader toute personne séjournant sur le sol du Royaume-Uni et représentant une menace pour sa sécurité nationale.Y. S.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..